Masquieres : les Chroniques

L'actualité de la vie à Masquières (Lot et Garonne)

Archive pour la catégorie 'Réflexions diverses et variées'

- Appel aux dons d’outils de jardin

Posté : 4 novembre, 2016 @ 11:48 dans Environnement, Réflexions diverses et variées | Pas de commentaires »

Logo CPIE

De la nouveauté côté Biodiversité !

Le pôle Biodiversité du CPIE Pays de Serres-Vallée du Lot va bientôt s’installer dans un nouveau lieu : le Point Info Biodiversité. Il pourra ainsi vous accueillir pour répondre à toutes vos questions environnementales, et proposer des activités diverses et variées pour mieux connaître et protéger la biodiversité qui nous entoure ! Plus d’informations seront bien entendu donné en temps voulu, mais pour l’instant, l’équipe du CPIE prépare l’installation de son espace de jardinage… Car oui, le Point Info Biodiversité sera accompagné d’un lieu extérieur pédagogique sur les milieux naturels, mais aussi le jardinage au naturel ! Et pour cela, nous avons besoin de vous….

Appel aux dons de matériel de jardin

Vous avez certainement une bêche qui rouille bêtement au fond de la cabane ou une houe dont vous vous demandez bien à quoi cela peut servir…

Et bien voici l’occasion rêvée d’aider des jardiniers dans leur démarche et de découvrir le futur jardin pédagogique du CPIE. Faites-nous dons de vos vieux outils et nous leur redonnerons une nouvelle vie !

Et si vous avez un peu d’expérience où tout simplement un peu de temps, rejoignez l’équipe de bénévoles pour nous aider à réaliser ce futur projet.

WANTED : Pelles, Pelles-bêche, Rateaux, Houes, Serfouettes, Fourches-bêche, Fourches droites, Grelinettes, Brouettes, Binettes, Arrosoirs, Sécateurs, Scies, tarrière, barramine, Petit outillage….

Contactez le CPIE Pays de Serres-Vallée du Lot au 05.53.36.73.34 ou par mail à contact@cpie47.fr pour tout dons ou renseignements.

Dons outils

 

- Une commune en plein essor !

Posté : 29 septembre, 2016 @ 8:23 dans Environnement, Point de vue, Réflexions diverses et variées | 1 commentaire »

Hélas ce n’est pas de Masquières dont on parle, mais de Saint Pierre de Frugie, petit village chez nos voisins de Dordogne, sur lequel la Dépêche a fait un reportage.

Il donne de l’espoir et de l’envie à tous ceux qui pensent, souvent contre les habitudes et les lieux communs, qu’une autre façon de vivre est possible dans nos petites communes rurales, il suffit d’avoir la volonté…

Lire ici l’article de la Dépêche.

De nombreux media ont repris cet article et, à n’en pas douter, cela va encore renforcer l’attrait pour ce village.

A lire attentivement !

St pierre de frugie

- Masquières par La Feuille

Posté : 15 septembre, 2016 @ 3:39 dans On parle de Masquières, Réflexions diverses et variées | Pas de commentaires »

S’inspirant certainement des informations publiées sur le blog, La Feuille, dans son dernier numéro, pointe les dernières tribulations du maire de Masquières.

Après avoir rappelé l’époque pas si lointaine ou celui-ci fournissait La Feuille en petites anecdotes sur l’ancienne municipalité, la journaliste s’étonne qu’il soit devenu si discret depuis un peu plus de 2 ans.

L’article est essentiellement consacré aux dernières péripéties du maire avec son hangar et l’opposition du conseil municipal à ce projet ubuesque.

Enfin, La Feuille consacre une partie de l’article au projet Tera, dans une reprise des dernières énormités propagées par les opposants dans la presse écrite locale. Nous espérons prochainement une enquête plus équilibrée et plus fouillée sur ce projet très intéressant, soutenu par une bonne partie de la population, quoique puissent en penser les irréductibles opposants.

 

La Feuille 111

La Feuille 222

Toujours au fait de l’actualité, La Feuille !

- Energie moins chère

Posté : 15 septembre, 2016 @ 12:03 dans Environnement, Réflexions diverses et variées | Pas de commentaires »

Logo CPIE

 

Economisez avec l’achat groupé d’énergie

D’ici quelques années, les tarifs d’électricité et de gaz naturel réglementés par l’état n’existeront plus. Depuis la libéralisation de l’énergie en 2007, de nouveaux fournisseurs d’énergie proposent des offres de « marché ». Dans ce contexte, il est possible de faire baisser les factures, en souscrivant à un groupement d’achat de l’énergie, pour trouver le meilleur contrat dans de bonnes conditions. Pour en savoir plus, contactez sans tarder votre Espace Info Energie, au 05.53.71.05.34.

Energie

- De drôles d’envies !

Posté : 15 août, 2016 @ 5:04 dans Environnement, Réflexions diverses et variées | 2 commentaires »

Un week-end sympa avec la famille, les amis, l’apéro au bord de la piscine, les enfants qui jouent tranquillement et puis…… des envies de meurtre !

Le rodéo incessant des avions du Club de parachutisme de Bouloc qui tournent au dessus de la maison, moteurs à plein régime, en phase ascensionnelle et des envies de missile qui vous viennent…

Comment faire pour vivre tranquillement, sans être 9h par jour soumis à ce bruit qui vous rend agressif, nerveux, stressé ?

Comment expliquer à nos amis que dans notre belle région des gens s’octroient le droit de vous emmerder pendant des heures, des jours, des semaines, des mois, pour quelques minutes de plaisir égoïste et personnel ? Que toutes les administrations donnent les autorisations et trouvent cela très normal ?

Que notre société a inventer la plus agressive des pollutions, la pollution sonore ! Que nulle part on peut s’établir avec la certitude du droit le plus élémentaire, le droit à la tranquillité et au calme.

Masquiéroises, Masquiérois, fermez vos fenêtres, rentrez chez vous, le président du club de parachutisme m’a promis une deuxième quinzaine d’août encore « plus dense » que ce que nous vivons actuellement !

Il y avait Bouloc, bonjour la base ULM de Saux !

 

- Euréka ! La lumière est arrivée !

Posté : 19 juillet, 2016 @ 2:43 dans A propos du Conseil municipal, Point de vue, Réflexions diverses et variées | 3 commentaires »

Euréka, la lumière est arrivée, panneaux photovoltaïques oblige, et est venue éclairer et illuminer nos concitoyens réfractaires à l’écologie.

Soyez heureux hommes de peu de foi vous qui pensiez que protéger la nature en évitant d’épandre ici et là des pesticides ou des sulfates destructrices de la faune et de la flore, vous venez de vous rendre compte qu’il existe des moyens écologiques et en accord avec le gouvernement socialiste (Quoi,… ?) de résoudre les problèmes d’énergie !!!

Y a-t-il erreur ou est ce l’habitude de la maison de profiter du système quitte à se renier ?

J’attends avec impatience les prochaines élections car à ce rythme les écologistes vont rafler tous les suffrages.

On nous aurait menti en disant que le projet de sauvegarde du vallon de la Vergnote était une fantaisie « bobo » de l’ancienne équipe municipale (dont faisait parti notre Maire) ?

Mais peut être que construire un hangar avec une couverture en panneaux photovoltaïques bardé de ferraille  grand comme un hall de gare (800 m2 ,10m de haut) au sommet d’une colline attenante au Camp du Père (tout un symbole) qui surplombe le village et son église n’est pas acte écologique, mais plus un moyen de défiscaliser quitte à dénaturer un site que des générations de Maquièroises et Masquièrois ont essayé de sauvegarder.

De grâce Mr le Maire lorsque la majorité de votre conseil vous dit stop, je crois qu’il serait sage de vous poser la question sur l’opportunité d’un tel projet et de prendre la décision qui s’impose à tout démocrate qui se respecte, mais …… ?

Il y a des soutiens que nous n’aurions pu imaginer tellement la campagne électorale avait été rude  et avait opposé ces deux hommes. Que s’est il passé ? Une Révélation … ?

Dieu de l’écologie merci, faites de ces hommes des ambassadeurs de notre bien être et du savoir vivre y compris avec TERA mais là c’est une autre histoire .

En attendant «  je vous prie Dieu de l’ÉCOLOGIE faites que ce projet fou soit rejeté aux calendes grecques !!!!!! »

 

 

 

Petite devinette : Une famille d’émigrés habite à Lartel depuis le 23 Juin 2016. Qui suis-je ?  

                             Perdu, ce n’est pas TERA mais Sn…… !!

 

M.M.

- Le hangar du maire

Posté : 5 juillet, 2016 @ 8:32 dans A propos du Conseil municipal, Point de vue, Réflexions diverses et variées | 4 commentaires »

Il s’en passe des choses à Masquières, nous avons déjà eu l’occasion de communiquer sur les entorses à la démocratie de son maire. Mais là, on touche le pompon, c’est la cerise sur le gâteau !

Le maire a d’abord essayé de faire passer en douce un permis de construire pour un bâtiment agricole de 800 m² et 10m de haut, couvert de panneaux photovoltaïques, bien visible depuis l’entrée du village. Il a fait sa demande, réussi à convaincre les autorités de la pertinence du projet en baratinant sur le non raccordement du bâtiment aux réseaux ( !) et sur la soi-disant installation d’un jeune agriculteur, et s’est « autosigné » le permis en tant que maire, ce qui est rigoureusement interdit par la loi.

Devant l’action d’un certain nombre de conseillers qui ont porté ces faits à la connaissance du tribunal administratif, et devant le fait que la procédure, justifiée, risquait de retarder la construction du bâtiment, il a fait machine arrière en annulant de lui-même son permis…. pour mieux le reposer, en respectant la loi (bien obligé, même si ça lui coûte de le faire), persuadé que les membres fidèles de son conseil le suivraient comme un seul homme.

Caramba ! Encore manqué ! Dans sa grande sagesse, une majorité du conseil municipal a retoqué le projet, suggérant au maire de trouver un autre endroit pour implanter son bâtiment.

La suite promet d’être intéressante, le maire ayant affirmé qu’il présenterait quand même sa demande de permis aux autorités compétentes, s’asseyant de fait sur la décision du conseil municipal, délibération prise à 6 voix contre, 2 abstentions et 2 pour (le maire, porteur du projet ne peut pas voter), excusez du peu !

 Le fond du problème, ce n’’est pas tant cette volonté de faire les choses sans en parler, c’est que le bâtiment va porter atteinte à la qualité environnementale du village, petit bourg rural de vieilles maisons toutes joliment restaurées, nichées autour de son église.

Il y a un sentiment de toute puissance, comme si le fait d’être maire le situait au dessus des lois.

 Ce n’est que la dernière d’une liste d’actions qui commence à être longue.

 Sa première décision de maire a été de multiplier par deux ses indemnités de maire, puis il a déclaré qu’il n’avait pas le temps de s’occuper de la communauté de communes (sa campagne électorale portait sur la « dynamisation de la communauté de communes », on croit rêver), et c’est le premier adjoint qui s’y colle.

Sa promesse électorale d’installer l’ADSL dans le village semble tomber aux oubliettes, puisque la communauté de communes, sous la présidence de son « multifonctions » JL Costes, vient de prendre la décision d’équiper d’abord les centres bourg importants pour l’accès au haut débit, entre 2016 et 2027 ( !!), contre l’avis de maires de petites communes excentrées, dont la conseillère départementale Sophie Gargowitsch qui militait pour qu’on s’intéresse d’abord aux communes les plus défavorisées. Silence assourdissant du côté du maire de Masquières !

 Il s’évertue depuis deux ans à dénigrer le seul projet intéressant de la commune, lancé par la municipalité précédente, projet visant à valoriser un espace naturel de la commune, labellisé « Espace naturel sensible » depuis 2014. Suppression de budget (pour cause de baisse des dotations, mais sans chercher d’autres solutions), intervention auprès des financeurs, communication destructrice, et on en passe, pour essayer de faire capoter le projet qui avance contre vents et marées.

 Bizarrement, l’épandage des boues de l’usine de méthanisation de Fontroche dans la commune n’a pas été à l’ordre du jour en conseil municipal, l’enquête publique n’a fait l’objet d’aucune communication en direction des élus ou de la population. Pourquoi ? On peut se poser la question mais quand on sait que le maire est le seul à être partie prenante de ce projet d’épandage dans la commune, toutes les hypothèses sont ouvertes.

 Que va subir le village de Masquières dans les années à venir ? Les pronostics sont lancés, il reste moins de quatre ans au maire pour compléter la liste et faire encore mieux !

Masquièroises, Masquiérois, tous aux abris !!

- Une belle phrase !

Posté : 23 avril, 2016 @ 7:54 dans Environnement, Réflexions diverses et variées | Pas de commentaires »

Ian MacMillan, célèbre ornithologue américain du début du 20° siècle a eu un jour cette phrase :

« Il faut sauver les condors, non pas seulement parce que nous avons besoin des condors, mais parce que nous avons besoin de développer les qualités humaines nécessaires pour les sauver; car ce sont ces qualités là dont nous aurons besoin pour nous sauver nous-mêmes ».

condor

 

Je trouve cette phrase belle et bien vue, particulièrement au regard des derniers évènements qui se déroulent à Masquières, évènements empreints d’intolérance, de repli sur soi, de rejet de « l’autre » et d’égoïsme.

P. Beaumier

- Une pépite (2) – Pâtisseries

Posté : 7 mars, 2016 @ 10:29 dans Réflexions diverses et variées | Pas de commentaires »

Aujourd’hui, dans l’ouvrage dont nous parlions précédemment, nous allons nous pencher sur quelques recettes de pâtisseries.

Ces recettes sont en général très digestes, faciles à réaliser et très économiques….

BEIGNETS ÉCONOMIQUES

Ingrédients :

Tranches de mie de pain, lait, sel, fleur d’oranger ou vanille, deux œufs, graisse ou huile, sucre en poudre, confiture.

Recette :

Coupez en carrés, de l’épaisseur d’un doigt et du diamètre d’une pièce de cinq francs (aie, il va falloir faire la conversion en €), des tranches de mie de pain rassis (bon, je veux bien, mais des carrés ronds, il va falloir m’expliquer…); mettez ces carrés dans un plat; versez dessus du lait bouillant très sucré, un peu salé et dans lequel vous aurez mis de la fleur d’oranger ou de la vanille. Laissez quelques heures (combien ? on sait pas, c’est comme le fut du canon…).

La mie ayant bu tout le lait, battez deux œufs et versez sur le pain trempé. Au bout d’une heure, mettez à frire avec précaution les carrés de pain à la graisse ou à l’huile bouillante (mais non, c’est pas le pain qui est à la graisse bouillante, c’est DANS la graisse bouillante !).

Saupoudrez de sucre, placez au milieu de chaque pain gros comme une cerise de confiture de groseille et servez.

En fait, c’est des pains dorés avec de la confiture dessus, mais pas trop !!

beignets-bananes

En fait, je suis pas certain du tout que ça donne ça !!

GÂTEAU DE HARICOTS

Ingrédients :

300 grammes de haricots, 190 grammes de figues, deux morceaux de sucre, un peu de vanille.

Recette :

Faites tremper les haricots (bon déjà on sait que c’est pas des haricots verts…), faites les cuire, passez les en une purée épaisse. Lavez les figues, coupez les en morceaux, faites les cuire à la vanille, mêlez-les aux haricots et faites réduire le tout le plus possible. Caramélisez un moule, versez-y la préparation et laissez-la refroidir. Démoulez à froid.

GÂTEAU AU LARD (mais oui, c’est dans les pâtisseries !)

Pas de liste d’ingrédients !

Recette :

Coupez du lard en petits dés (combien????); faites en revenir la moitié dans une poêle. Quand il aura pris couleur (joli, non comme formule?), vous le mélangerez à de la pâte formée d’œufs, de farine de maïs, d’un peu d’eau et de sel (là, débrouillez-vous pour la pâte !). Joignez-y naturellement la graisse que le lard aura formé en dorant (ben voyons, on est plus à ça prés…). Vous obtiendrez ainsi une pâte grasse (tu parles !!) et de belle apparence que vous mettrez dans un plat allant au feu. Elle doit avoir un doigt d’épaisseur. Parsemez le dessus de petits morceaux de lard non cuits (pour la déco… ??). Mettez le plat au four ou glissez le sous la rampe à gaz du fourneau (en 1926, grand luxe) et faites cuire à demi-feu.

Voilà quelques exemples de ce qui se proposait en recettes en 1926 !

Dans un prochain épisode, nous aborderons le délicat problème de la conservation des aliments, quand on avait pas de congélateur…

- Une pépite (1) !!

Posté : 28 février, 2016 @ 5:22 dans Humour, Point de vue, Réflexions diverses et variées | Pas de commentaires »

En fouillant dans la bibliothèque familiale de ma belle-mère (adorable), j’ai mis la main sur un ouvrage de famille, dont la première lecture m’a mis en joie.

En voici la couverture :

Couverture livre cuisine

Contrairement à son titre  » La cuisine familiale » (aux éditions « Société anonyme du Petit Écho de la Mode »), il ne contient pas que des recettes, mais tout un ensemble de recommandations pour les « bonnes ménagères ».

Daté de juin 1926 (90 ans bientôt), il donne un aperçu de la vie sociale de l’époque et, par ricochet, un éclairage très intéressant sur l’évolution de la société en presque un siècle.

Pour vous mettre en appétit, je vous livre quelques idées de menus, concoctés par Monsieur Paul Bouillard, qui avait l’air d’être très « tendance » à l’époque.

Au fil des semaines, je vous glisserai les meilleures feuilles de cet ouvrage exceptionnel et j’attends vos réactions et commentaires avec impatience.

Menu de déjeuner

Sardines et beurre

Gras-double grillé à la persillade

Ossu Bucco

Oeufs à la neige

Autre menu de déjeuner

Fondus au parmesan

Tripes à la mode de Caen

Terrine de lièvre ménagère

Crème au marasquin

Biscuits

Menu de diner

Potage brunoise aux perles

Sole gratinée Argenteuil

Filet de bœuf piqué rôti

Pommes nouvelles persillées

Salade de saison

Charlotte russe

Autre menu de diner

Potage sauté

Crabe en pilaff

Pigeonneau bardé, rôti et garni de petits pois,
petits oignons, julienne de cœurs de laitue
et carottes primeur

Jam-roly-poly-pudding

Cuisinière, cuisinier, à vos fourneaux ! Je diffuserai avec plaisir toute recette qu’il vous plaira de demander.

123
 

Christophe Gazam Betty - an... |
Dodge Xenon Headlights |
Politiqueanalyse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le Petit-Quevilly Bleu Marine
| Le Petit-Quevilly Bleu Marine
| Aucoeurduvillage