Masquieres : les Chroniques

L'actualité de la vie à Masquières (Lot et Garonne)

Archive pour la catégorie 'Point de vue'

- Un Eco-hameau à Masquières, quelques informations !

Posté : 24 janvier, 2016 @ 10:12 dans A propos du Conseil municipal, Environnement, Point de vue | 1 commentaire »

Un Eco-hameau à Masquières, quelques informations !

 

L’association TERA implante son siège social à Lartel et lance le projet : « Un Eco-hameau pour le XXI° siècle ».

Le maire a reçu les porteurs du projet il y a 6 mois et c’est par hasard que nous l’avons appris. Devant l’absence de communication vers les conseillers municipaux de la part de la mairie, nous avons décidé de rencontrer les responsables de l’association afin de comprendre ce qu’était réellement ce projet.

L’association, forte de 400 adhérents, a pour vocation de « promouvoir la construction d’un Eco village dont 85% de la production vitale à ses habitants sera relocalisée dans le respect des humains et de la nature ». Elle est clairement dans la mouvance actuelle du développement soutenable visant à privilégier l’humain et la nature au détriment des modes de consommation débridés qui régissent beaucoup de domaines dans le monde actuel.

La partie initiale du projet est essentiellement un chantier école pour la construction d’une habitation bois démontable de 40m².

Le projet est avant tout une expérimentation de 10 ans, avec des phases de 3 ans très progressives. Il a démarré il y a 2 ans, et l’objectif des 3 premières années est l’élaboration d’un cahier des charges visant à définir les besoins fondamentaux des citoyens dans un éco village.

Les trois années suivantes seront consacrées à la construction d’une maison prototype en co-construction, puis d’un ensemble de 10 maisons pouvant accueillir une trentaine d’habitants. Ces maisons bois d’environ 40 m² seront totalement démontables et sans aucun impact sur l’environnement (pas de structures lourdes, pas de fondations, etc…). Bien au contraire, l’un des objectifs prioritaires de ce projet, c’est l’utilisation des ressources locales, particulièrement le bois.

Elles seront autonomes en énergie, réseaux et assainissement et conçues de façon à limiter le besoin énergétique.

En parallèle, les habitants installeront les jardins/serres inspirés des principes de la permaculture et permettant une autonomie d’alimentation, ainsi qu’une exploitation de maraîchage bio et la production de céréales.

Les bâtiments actuels seront rénovés et permettront l’accueil des volontaires du chantier participatif.

La suite du projet est beaucoup plus ambitieuse, car il s’agira d’essaimer ce type d’éco hameau sur d’autres lieux, dans d’autres communes afin de créer un éco village et formaliser dans des parcours de formation les techniques qui auront été validées lors du chantier-école.

Toutes ces idées peuvent paraître utopiques ou bizarres pour le commun des citoyens, mais il y a quelques points à préciser.

D’abord, l’association ne souhaite pas travailler « dans son coin ». Au contraire, elle ne veut développer ce projet qu’en accord avec tous les acteurs du territoire, habitants, élus, autorités diverses et variées, et dans un cadre juridique parfaitement maîtrisé, en accord avec les règlements en vigueur.

Pour ce faire, nous leur avons conseillé (mais ils y avaient déjà pensé) d’organiser une réunion publique à Masquières, réunion au cours de laquelle ils présenteront leur projet et chacun pourra poser ses questions ou exprimer ses remarques. Cela nous parait être la solution la plus intelligente pour comprendre ce qui est projeté, plutôt que de rentrer dans des blocages a priori, comme ceux que l’on voit apparaître ici ou là.

Ensuite, même si ces nouveaux projets, peut-être utopiques, remettent en cause un mode de vie actuel et peuvent interroger parfois par leur originalité, ils intéressent de plus en plus de citoyens en France. Ils représentent certainement un nouveau courant de vie, porté par une jeunesse soucieuse d’une meilleure qualité de vie et de nombreuses initiatives dont on parle peu émergent chaque jour dans notre pays. Il serait donc dommage dans notre société démocratique de ne pas les considérer, même si l’on n’adhère pas à la totalité des idées originales qu’elles portent. A notre avis, il vous mieux chercher à comprendre ce qu’elles peuvent apporter à notre société.

Donc, après l’entretien que nous avons eu avec les porteurs du projet, notre position actuelle est plutôt bienveillante à leur égard, quelques soient les rumeurs, souvent non fondées, propagées par quelques esprits inquiets. Nous espérons que nous aurons enfin une discussion sur ce projet en conseil municipal.

C. Bouyssou , J.L. Avequin, A. Bouyssou, P. Beaumier

 

 

- La Feuille a de bonnes lectures

Posté : 18 janvier, 2016 @ 3:00 dans A propos du Conseil municipal, Non classé, On parle de Masquières, Point de vue | Pas de commentaires »

Logo LF1

Nos amis de La Feuille n’ont pas manqué de relever dans leur dernier numéro (1571 Janvier 2016) l’article mis en ligne sur le blog a propos du fonctionnement du conseil municipal de Masquières.

Sous le titre, un peu provocateur, mais pas complètement faux : « MASQUIERES : le difficile apprentissage de la démocratie », l’article revient sur ce que nous disions à propos de l’existence du blog (voir l’article du blog du 1° décembre dernier).

Ils étendent le sujet sur le fonctionnement global du conseil municipal et sur la gestion d’une commune, gestion dans laquelle tout outil de communication ne doit pas être perçu comme une atteinte à l’ego du maire mais comme un légitime outil de démocratie au sein de la commune.

Nous ne serions trop vous recommander de vous procurer ce numéro de La Feuille, numéro dans lequel d’autres histoires, parfois ubuesques, sont contées par le menu.

Merci La Feuille de t’intéresser à ces débats sur la démocratie !

- Un livre à lire avec attention

Posté : 18 janvier, 2016 @ 12:16 dans Point de vue, Réflexions diverses et variées | Pas de commentaires »

Le dernier numéro de l’Hebdo, petit journal de faits locaux, signale dans son dernier numéro la publication d’un livre fort intéressant.

En effet, l’ancien directeur de la Chambre d’Agriculture du Lot-et-Garonne, Denis Barrault, limogé par le président Bousquet-Cassagne à sa prise de fonction, vient de publier « Les mouches ont changé d’âne« , ouvrage sur 40 ans de syndicalisme agricole en Lot-et-Garonne. Il passe en revue les présidences de Jean-Michel Delmas, Raymond Girardi ou Michel de la Peyrières, mais s’attarde plus particulièrement sur le profil de l’actuel président de la Chambre d’Agriculture et sur l’ascension de la Coordination rurale 47.

Cette accession à la présidence de la Chambre d’Agriculture de la CR47 fait dire à l’auteur que « Nous ne sommes pas dans un département normal ».

C’est peu dire, à la lumière du portrait peu flatteur qu’il brosse du président Bousquet-Cassagne, qualifié de « chef de meute » avec des « tendances terroristes » !

C’est peu dire également au vu des évènements violents menés par le président à Agen, à Sainte Livrade à la tête d’une milice aux relents douteux, ou au vu des appels lancés à aller casser de l’écolo dans la ZAD de Sivens.

La condamnation de  Bousquet-Cassagne et de Franken en octobre dernier (ils ont fait appel) suite à la manifestation violente d’Agen en octobre 2014 (nous en avions parlé en son temps du fait de la présence du maire de Masquières à cette manifestation), n’a pas calmé les ardeurs de ces personnages.

Manif agriculteurs

Il doit quand même bien y avoir d’autres moyens, démocratiques, de défendre ses intérêts dans la république. Les media se font d’ailleurs peu l’écho des prises de position d’autres syndicats, comme la Confédération paysanne qui ont dénoncé clairement ce type d’agissements.

Je n’ai personnellement toujours pas compris ce qui peut pousser des agriculteurs à porter aux nues un individu qui porte manifestement en lui une violence indigne des fonctions qu’il occupe.

Ne manquez donc pas cet ouvrage qui éclaire sur bien des aspects du monde syndical paysan. Il est disponible directement auprès de Denis Barrault (livre publié à compte d’auteur) à son adresse mail : denis.barrault@orange.fr.

- Le projet de méthanisation de BioVilleneuvois

Posté : 8 décembre, 2015 @ 9:24 dans A propos du Conseil municipal, Environnement, Point de vue, Réflexions diverses et variées | Pas de commentaires »

LE PROJET DE METHANISATION

Les conseillers municipaux de Masquières ont été dernièrement destinataires d’un document, transmis par la secrétaire de mairie, document qui s’intitule : EPANDAGE AGRICOLE FONROCHE III-1.

 Ce document est le résultat de l’enquête publique menée dans le cadre du projet de méthanisation de l’usine Fonroche de Villeneuve sur Lot.

 Merci à la mairie d’avoir transmis ce document, mais…..

 Il arrive un peu tard car il aurait été intéressant d’informer les conseillers municipaux avant l’enquête publique qui s’est déroulée l’été dernier.

Nul n’est censé ignorer la loi, c’est vrai et les affichages et publications ont été faits dans les règles, mais….

 

Ce projet va impacter directement Masquières et on aurait bien aimé en discuter en conseil et procéder à un vote comme beaucoup de communes l’ont fait. Cela s’est fait à Tournon et a mobilisé la population, nous verrons cela plus loin.

 

Pour commencer, et sans trop s’étendre, un peu d’explications techniques. La méthanisation est un procédé industriel de fermentation anaérobie (en absence d’oxygène), visant à obtenir d’une part du gaz méthane et d’autre part de la production électrique, à partir du traitement d’un certain nombre de déchets organiques divers et variés (déchets ménagers, agricoles, de station d’épuration,…).

 

Voici à quoi ressemble un process de méthanisation tel qu’il est dessiné par Fonroche :


 Méthanisation Fonroche

Dans le contexte actuel de réduction des énergies fossiles, ce procédé parait à première vue fort intéressant. Il valorise les déchets, fournit de l’énergie et permet d’économiser de l’énergie fossile.

 

Alors, pourquoi un certain nombre de citoyens ou d’élus ont émis de vives réserves ?

Ces réserves concernent pour l’essentiel « l’après production ». Le résultat du procédé est marqué numéro 6 dans le schéma ci-dessus, sous le doux vocable de « Valorisation du digestat ».

Le digestat c’est ce qui reste au final, un résidus humique (qui a rapport avec l’humus) dont la vocation est de servir de fertilisant agricole.

 L’objet de l’enquête publique, tel que son titre l’indique, est justement cet épandage agricole. Il faut commencer par stocker le digestat, puis l’amener sur les lieux d’épandage. Un « plan d’épandage » a donc été conçu et porté par la préfecture du Lot et Garonne. L’usine étant sur Villeneuve, l’épandage concernera 45 communes, jusqu’à Masquières, Thézac ou Courbiac.

La construction d’un silo de stockage sur la commune de Tournon d’Agenais a déjà provoqué moult débats et réunions, et une association de riverains a même été constituée.

 Si nous revenons à Masquières et aux réponses qui ont été faites par le maître d’ouvrage aux questions de l’enquête, que peut-on lire ?

 Pages 77 et 78 du document, Mr Elson de Cazideroque pose un certain nombre de questions légitimes, par exemple :

-        qui va financer l’entretien des voies communales, compte tenu de l’importance du trafic routier généré

-        il parle d’un « silo » de stockage à Masquières

-        il relève qu’aucun bassin de rétention du stockage de Tournon ,n’est prévu, alors que le Boudouyssou coule à 500m de là,

-        etc…

Sur le registre de Masquières, on trouve également les remarques de Mr Madelpuech de Cazideroque qui évoque de nouveau un silo à Masquières.

 Les réponses du maître d’ouvrage sont très techniques et très « bisounours ». Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes et on vous garantit que tout sera testé, analysé, contrôlé !

 Le dossier consacré dernièrement par nos amis de la Feuille à ce sujet, révèle que tout n’est pas si clair. La qualité du digestat épandu est totalement fonction des intrants dans le système et mettre dans le digesteur des intrants non agricoles a pour conséquence d’introduire, par exemple, des métaux lourds dans ce qui sera épandu.

La Feuille note également que Fonroche Biogaz, à l’origine de Biovilleneuvois (ça fait un peu « greenwashing », non ??), est passée de 11 à 3 salariés et affiche un résultat de -2,9M€. Pas très rassurant, non ?

Enfin ils se font l’écho de dysfonctionnements survenus sur des installations de ce type dans d’autres pays européens ; explosions, incendies, pollutions,…

 

On veut bien croire à toutes les belles promesses des promoteurs de ce projet, mais alors pourquoi ce sentiment d’opacité, de non communication ? Pourquoi aucune discussion en conseil municipal ?

Est-ce parce que 55ha de terres agricoles vont être épandues sur Masquières, soit 1394 m3 de digestat ou 56 rotations de camions par an (Comme l’indique le maître d’ouvrage, page 100 du document) ?

Qui va épandre ? Le maire semble être partie prenante dans le projet.

Où vont circuler les camions ? Sur quels chemins ? Quels terrains seront épandus ? A quelle période ? Quels risques de pollution pour les cours d’eau en aval des terrains épandus (Question de Mr Angelys de Masquières sur le registre) ?

Les promoteurs du projet annonce une réduction des intrants chimiques, remplacés par l’épandage du digestat. Est-ce vrai ? Comment mesure-t-on cette réduction ?

Toutes ces questions auraient mérité mieux qu’un balayage du revers de la main lors de l’avant dernier conseil municipal.

 

Un maire soucieux de l’information des citoyens aurait, nous le pensons, organisé une réunion sur le sujet et, soyons fous, une réunion publique pour l’explication du projet, de l’impact sur la commune, etc…

 

Nous ne désespérons pas que cela se produise, il est juste un peu trop tard.


 

Christine Bouyssou, Jean Luc Avequin, Patrick Beaumier, André Bouyssou

 

 

- Le blog et le maire

Posté : 1 décembre, 2015 @ 5:27 dans A propos du Conseil municipal, On parle de Masquières, Point de vue | Pas de commentaires »

L’ordre du jour du conseil municipal du 19 novembre dernier comportait une « question diverse », laconique, pour le moins étonnante : ‘Blog’.

 

Dans ma grande candeur, je me suis dit que peut-être le maire souhaitait faire de ce blog un outil de communication plus élaboré, au service des citoyens de Masquières.

 

N’ayant pas pu être présent lors de la réunion de conseil, on m’a rapporté le courroux du maire et de certains conseillers à propos du blog ; bigre ! Un article, au titre poétique : « Les feuilles mortes se ramassent à la pelle », a provoqué une atteinte d’ego tellement forte qu’il a fallu que le sujet soit mis à l’ordre du jour du conseil municipal.

 

Ayant été plus ou moins mis en cause dans la gestion du blog, je réponds dans cet article sur quelques points.

 

D’abord, mettre le blog en sujet de l’ordre du jour revient à mettre en discussion du conseil municipal un outil d’information. Un peu comme si on trouvait à l’ordre du jour du prochain conseil :

-        la Dépêche

-        Sud Ouest

-        Tournon Reporter (salut Stéphane).

-        Club Libre Expression en Fumélois (un blog collègue)

-        la Feuille (j’aime bien)

 

Un peu comme si à l’ordre du jour du prochain conseil des ministres on trouvait : le Canard Enchaîné, ou Libération ou Paris Match !

 

Surprenant, non ?? Parce qu’au fond, le blog n’est qu’un outil technique de communication, important pour la liberté d’expression et la démocratie, et contrairement à ses illustres collègues papier, accessible à tous les citoyens.

 

Comme je l’ai déjà écrit ici, il y a l’outil et le contenu. Mettre en cause l’outil quand le contenu ne plait pas relève d’une certaine méconnaissance du fonctionnement du blog. Donc, je le redis, tout le monde peut proposer un article ou un commentaire. L’auteur est responsable de ce qu’il écrit, le modérateur du blog est responsable du caractère non injurieux de ce qui est écrit. Il doit s’assurer du respect des lois en vigueur et s’assurer que les textes publiés ne comportent pas de propos racistes, xénophobes ou susceptibles de tomber sous le coup de la loi.

 

Ce n’est bien entendu pas le cas de l’article incriminé qui présente un point de vue de citoyen, contestable sur le fond si on est pas d’accord, mais n’appelant aucune critique sur la forme ou sur sa publication (un commentaire est toujours le bienvenu).

 

On m’aurait également reproché de ne pas avoir publié des articles ou des commentaires qui ont été adressés au modérateur du blog que je suis.

 

Oui, j’ai rejeté quelques commentaires dont la rédaction à base d’injures m’interdisait la publication. L’outil ne me donne pas la possibilité de modifier un texte dans un commentaire, donc soit je le publie dans son intégralité, soit je le rejette.

 J’ai, à titre personnel, reçu des courriels d’injures que je n’ai bien entendu pas publiés, ils ne méritent pas qu’on s’y attarde.

 

Il est d’ailleurs très rigolo de remarquer que dès qu’on aborde certains sujets les réactions sont vives, voir virulentes, alors que d’autres, plus graves, n’attirent pas le commentaire. Par exemple, il suffit que soit publié un article ou un commentaire sur l’agriculture, les pesticides ou les quads pour qu’une avalanche de commentaires arrive, et, souvent, c’est sur ces sujets que les injures pleuvent.

 

Le maire de Masquières m’a fait remarquer qu’il n’avait « pas de temps à perdre avec ça », c’est son droit le plus absolu, c’est dommage qu’il consacre du temps du conseil municipal à « ça ».

 

Pour lui, le débat doit se faire « les yeux dans les yeux », de façon virile, voir agressive. Ce n’est pas mon point de vue et fort heureusement la démocratie a d’autres modes d’expression que l’affrontement de deux « grandes gueules », affrontement souvent stérile et inefficace.

 

Voilà ces quelques explications, le blog continuera à exister et à publier tous les articles qu’on voudra lui soumettre et tous les internautes peuvent participer ; c’est le but de cet outil, ouvert, où on peut poser calmement son propos ou sa critique, même virulente et où le débat est toujours le bienvenu.

 

P. Beaumier

Modérateur

- Les feuilles mortes se ramassent à la pelle… (air connu)…

Posté : 3 novembre, 2015 @ 11:50 dans Point de vue | Pas de commentaires »

Mais…. ce poème de Jacques Prévert, chanté par Yves Montand ne doit pas être connu à Masquières !

 

Pelles, râteaux, ou sont passés les employés municipaux ??…

Je n’ai jamais vu autant de feuilles sur la place, la route, les cours de la salle des fêtes, jusqu’à la porte d’entrée.

- Malgré une opposition, un troisième adjoint a été « nommé » et rémunéré en cours de mandature, pour effectuer l’entretien du village en complément de l’employée municipale.  On pourrait revenir sur les conditions plus que douteuses dans lesquelles cette « nomination » s’est faite. Elles ont conduit la préfecture a adressé un courrier de remarques à la mairie, courrier qui a été lu en conseil, mais dont vous ne trouverez la trace sur aucun des compte-rendus de conseil. Serait-ce gênant de dire aux habitants de Masquières que la gestion du conseil municipal n’est pas des plus rigoureuses ??

- Déjà au mois d’août, pour plusieurs manifestations, la place n’avait pas été nettoyée; mais pour la Toussaint le pire est arrivé.

- Quand j’étais maire, il m’avait été reproché d’employer une entreprise de parcs et jardins pour effectuer ces travaux là lorsque je ne pouvais pas les assumer moi-même.

- Avec l’argent qui a été dépensé pour une aire de jeux qui ne fonctionne, et ne fonctionnera, que très rarement, on aurait pu embellir le village si nécessaire. Le coût final de cette opération ne nous a pas encore été communiqué, mais les devis dépassaient les 10.000 euros.

André

 

- Crise de l’agriculture : quelques articles

Posté : 13 septembre, 2015 @ 7:43 dans Environnement, Point de vue | Pas de commentaires »

Les récentes manifestations, souvent violentes, des agriculteurs des filières de l’élevage ont largement occupé les médias tout l’été, jusqu’à la surdose.

mani-ff818

Cependant, un certain nombre de voix agricoles, peu entendues dans les médias traditionnels, se sont élevées avec un autre discours.

Le site Reporterre a publié un certain nombre d’interviews et de commentaires, dont j’ai plaisir à publier les liens ci-dessous :

- Le plan de Xavier Beulin qui va faire disparaitre les petits paysans

- Crise du lait : « Agrandir les élevages n’est pas la solution »

- L’aveuglement de la FNSEA est responsable de la crise agricole

Tous les commentaires utiles à la compréhension de ce dossier sont les bienvenus !

- Elections départementales – Article de Sud Ouest -

Posté : 1 avril, 2015 @ 11:26 dans Elections, Point de vue | Pas de commentaires »

Vous trouverez ci-dessous un lien pour voir l’article que Sud Ouest a publié dernièrement sur les élections départementales dans le canton du Fumelois.

Titre : LA DROITE SANCTIONNÉE :

 

La Droite Sanctionnée

 

Election dep Fumelois

- Bulletin municipal et voeux du maire

Posté : 29 janvier, 2015 @ 4:05 dans A propos du Conseil municipal, Point de vue | Pas de commentaires »

Nous, élus de la liste « Ensemble pour Masquières », rédigeons cet article afin de réagir d’une part au bulletin municipal qui a été diffusé par la municipalité de Masquières, et d’autre part à la cérémonie de vœux organisée par le maire le 18 janvier dernier.

 Il nous a paru important de préciser un certain nombre de choses.

- D’abord et pour répondre à un terme utilisé 3 fois dans ce bulletin, nous ne sommes pas des « opposants » mais des élus de la liste « Ensemble pour Masquières » avec d’autres idées, d’autres projets pour la commune et sans opposition systématique (nous avons voté beaucoup de décisions). Il est vrai que nous sommes très critiques envers la gestion actuelle, non pas dans un esprit « d’opposants » mais parce que nous avons des convictions.

- Contrairement à ce qui a été écrit, nous n’avons pas été « invités » à participer à la rédaction du bulletin. Le maire a simplement évoqué sa rédaction lors du dernier conseil. Dans toutes les communes de France, la majorité du conseil municipal donne un espace d’expression libre aux autres sensibilités présentes au conseil, cela s’appelle la démocratie !

Seul, Patrick Beaumier a été sollicité pour écrire un paragraphe du bulletin sur le projet de la Vergnote. Connaissant la position du maire qui tire à boulets rouges sur ce projet (voir ce qui a été écrit dans le bulletin), cet élu n’a pas souhaité exprimer une position qui n’est pas celle du maire.

- Il est exact que nous n’avons, dés le début, pas souhaité participer aux commissions de Fumel Communauté. La raison en est très simple : lors de la première réunion de conseil, le maire a exprimé sa volonté de ne pas s’investir dans le travail de la communauté de communes. Il a délégué cette tâche au premier adjoint et le temps a montré son absence régulière aux réunions de Fumel Communauté. De ce fait, pourquoi aurions-nous représenté une commune dont le maire ne s’investit pas ? Élus minoritaires au sein du conseil, notre travail et notre investissement auraient cautionné la position de désengagement du maire.

 Quelques remarques sur le mot du Maire, en première page du bulletin :

 - « … ces 1er mois m’ont permis de prendre conscience de la mesure de mes responsabilités… »

C’est très surprenant pour nous que le maire découvre la charge d’un mandat électif ….au troisième mandat de conseiller municipal !

 - « … responsabilités, qu’elles soient communales ou intercommunales. »

Voir le paragraphe précédent sur l’investissement personnel du maire dans l’intercommunalité…..

- «  …. Il existe quelques clivages regrettables… »

Loin de nous l’idée de contester l’élection démocratique du nouveau conseil, mais les auditeurs présents aux différents conseils municipaux auront pu remarquer la tendance régulière du nouveau maire à des propos clivants sur le fonctionnement des anciens conseils municipaux…. auxquels il a participé ! La mémoire est parfois défaillante….

Par ailleurs, si ne pas être unanimes sur les décisions, ne pas cautionner les dépenses engagées, faire valoir ses arguments c’est faire du clivage, alors la démocratie est vraiment malade.

 Bilan des premiers mois et projets en cours :

 Nous sommes ravis de voir que les projets initiés par la municipalité précédente sont largement repris. Dans les nouveautés, on notera la pose de la boite aux lettres et l’aire de jeux…

 Projets à venir :

 - Lors de la réunion du conseil consacrée au budget, nous avons proposé une renégociation des crédits en cours, nous sommes en attente de la réponse.

- L’accessibilité de la mairie aux personnes handicapées figurait dans notre programme lors de la campagne des élections municipales.

- La pergola dans les gîtes, c’est bien, mais c’est bizarre cette tendance d’annoncer des choses qui n’ont pas été présentées et discutées en conseil municipal… Cela nous donne vraiment l’impression d’être mis à l’écart…

 Globalement, nous sommes quand même étonnés que sur un bulletin de 12 pages, 1 seule parle de l’action menée, des projets en cours et des projets à venir. On peut s’interroger sur l’opportunité d’inviter le comité des fêtes, les chasseurs, la gendarmerie à venir « remplir » le bulletin…, mais ce bulletin ayant été réalisé par la « majorité du conseil », libres à eux !

Cérémonie de Vœux du 18 janvier

Un petit rappel : les vœux des anciennes municipalités se faisaient au repas de la St Vincent, fin janvier, donc, contrairement à ce qui a été annoncé, ce n’est pas une nouveauté. Là encore, peut-être un petit problème de mémoire…

 Nous avons noté un petit manque de préparation du discours, avec un certain nombre d’erreurs relevées, mais comme pour la dernière Une de Charlie, tout est pardonné !

 Nous avons juste été surpris par l’annonce des 50 réunions de Fumel Communauté auxquelles les élus de la « majorité » ont participé, car nous n’avons toujours pas de compte-rendus de ces réunions (à 1 ou 2 exceptions prés, sur les travaux de voirie) et les compte-rendus publiés sur le site internet de Fumel Communauté indique que Masquières a parfois été représentée … par le maire de Thézac !

 En conclusion, vous continuerez à être informés régulièrement de notre activité au sein du conseil par le blog des Chroniques de Masquières et par nos publications dans les boites aux lettres.

- Les Chroniques n° 2

Posté : 22 décembre, 2014 @ 8:40 dans A propos du Conseil municipal, Point de vue | 3 commentaires »

Ci-dessous, le document d’information qui a été distribué dans la commune la semaine dernière :

Bonjour,

 comme nous l’avions annoncé, il nous a paru important de continuer à vous informer. Nous aurions aimé le faire plus régulièrement, mais nous le faisons sur nos moyens. Après 7 mois de fonctionnement, nous souhaitons porter votre attention sur les décisions qui ont été prises, souvent à l’encontre de nos avis.

Nouveau conseil                                                                  

Le moins que l’on puisse dire c’est que la majorité du nouveau conseil n’a pas brillé par le lancement de projets originaux ou innovants, comme ils l’avaient promis lors de la campagne. Nous avons surtout assisté au désengagement de Fumel Communauté (la commune est représentée en conseil communautaire par le 1°adjoint et la participation aux réunions de commissions est aléatoire…).

Ils réalisent souvent pour l’instant ce qui avait été lancé par l’ancien conseil, mais on ne voit rien poindre de bien nouveau (achat d’un tracteur/tondeuse ?). La communication est inexistante et si vous avez des informations c’est grâce à notre blog (toujours masquieres.unblog.fr et à nos chroniques).

 

Budget 2014                                                                       

Le doublement des indemnités des élus s’est traduit dans le budget 2014 par une ponction supplémentaire de 4.400,00 €. C’est autant qui n’ira pas aux projets, travaux ou améliorations de votre cadre de vie.

Les frais de secrétariat devraient être également à la hausse puisque l’investissement complémentaire de la secrétaire de mairie, pour compenser le faible engagement de la nouvelle équipe dans la gestion, ne faiblit pas.

 

Fumel Communauté                                                                   

Malgré les promesses faites, nous sommes toujours en attente de comptes-rendus de réunions à Fumel Communauté. Il suffit de lire les comptes-rendus sur le site de Fumel Communauté pour s’apercevoir qu’un certain nombre de décisions importantes ont été votées, sans que nous en soyons seulement informés. On ne connaît pas la position de la commune sur la gestion de Fumel Communauté, gestion qui semble fortement inquiéter un certain nombre de maires.

 

Achat du tracteur/tondeuse                                                         

C’était la grande affaire de ce début de mandat et cette acquisition a été faite alors que nous avions annoncé en conseil son inutilité. Avec le recul, on peut regretter que la décision étant prise, l’achat n’ait pas inclus un bac de récupération, ce qui aurait permis de mieux gérer la tonte et le ramassage des feuilles mortes à l’automne…

Aire de jeux au bourg                                                              

C’est le sujet du moment ! Voilà un grand projet pour la commune ! Cet investissement va coûter au bas mot 10.000,00€ pour l’installation devant la mairie d’une aire de jeux pour enfants dont nous nous demandons bien à qui elle va servir. Certainement une promesse de campagne faite à deux ou trois personnes… Nous serons très attentifs à l’usage qui sera fait de cet équipement car nous pensons qu’il s’agit d’une dépense inutile. Nous sommes prêts à faire amende honorable si nous voyons une foultitude d’enfants l’utiliser régulièrement, mais nous n’y croyons absolument pas. Qui n’a pas aujourd’hui à Masquières, quand il a des enfants, un bout de jardin avec balançoire, corde à nœuds ou même trampoline. Comment croire que des parents vont se déplacer jusqu’au bourg pour surveiller les enfants ½ heure ? Affaire à suivre !

Subventions aux associations                                                     

De nombreux débats ont alimenté les séances de conseil municipal quand le premier adjoint a décrété « qu’il y aurait une subvention au club de rugby de Tournon ! ». Aucun enfant de Masquières ne participe aux activités de ce club, il s’agissait donc uniquement de faire plaisir aux copains du premier adjoint, ce que nous avons dénoncé. Mais une subvention de 100,00€ a quand même été accordée, il faut que vous le sachiez. Pour notre part, nous avons obtenu une subvention pour le club de foot de St Matré, club où sont inscrits 2 enfants de la commune.

Vergnote                                                                                       

Ce projet, lancé en 2004 par les anciennes municipalités, est un projet visant à préserver le caractère particulier du vallon de la Vergnote comme zone humide remarquable dans le Lot et Garonne. Le vallon a donc été classé en Espace Naturel Sensible en 2013 par le Conseil Général. De nombreux partenaires se sont engagés aux côtés de la commune dans ce projet ; CG47, Région Aquitaine, Agence de l’Eau, Syndicat de gestion du Lot, scientifiques, etc…

Une convention de 10 ans a été signée en 2010 avec le CPIE de Villeneuve pour la gestion du site, et une acquisition de terrains a été réalisée en 2012 par la commune pour fiabiliser le périmètre du projet.

Une phase importante est en cours de réalisation par la validation du premier Plan de Gestion (2014-2018). Ce plan définit très précisément les actions qui vont être engagées dans les années à venir pour préserver et valoriser ce site.

Ce projet, dont toutes les phases précédentes ont toujours été votées à l’unanimité des précédents conseils municipaux, ne rencontre plus l’adhésion de la nouvelle équipe municipale. Pour notre part, nous continuons à le porter, le développer et souhaitons qu’il trouve sa vitesse de croisière sans entrave.

 

Nous vous souhaitons un joyeux Noël et de très bonnes fêtes !

Christine Bouyssou, Jean Luc Avequin, Patrick Beaumier et André Bouyssou

1234
 

Christophe Gazam Betty - an... |
Dodge Xenon Headlights |
Politiqueanalyse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le Petit-Quevilly Bleu Marine
| Le Petit-Quevilly Bleu Marine
| Aucoeurduvillage