Masquieres : les Chroniques

L'actualité de la vie à Masquières (Lot et Garonne)

- A quoi sert un conseil municipal ?

Classé dans : A propos du Conseil municipal,Point de vue — 7 février 2018 @ 10 h 46 min

Nous avons déjà eu l’occasion de le dire : à Masquières clairement à rien !

 Normalement, un conseil municipal, c’est l’assemblée qui débat de la gestion, des orientations, des décisions à prendre, de ce qu’il faut communiquer pour l’information des citoyens, etc..

 Pas à Masquières où le maire décide de tout sans discussion et ne communique sur rien.

 Dernier exemple en date, les conseillers municipaux, en tout cas ceux qui ne sont pas proches du maire, ont découvert dans le dernier bulletin communal que des discussions étaient en cours avec le CPIE de Villeneuve pour un transfert complet de gestion sur le projet d’ENS de la Vergnote.

 Pour quoi faire ? Pourquoi la commune se désengage-t-elle de la convention signée il y a 4 ans ? Pour quel avenir, quel projet ? Dans quelles conditions ? Avec quel aval du comité de pilotage du projet ?

 Toutes ces questions que nous aurions posées et qui auraient du être débattues en conseil ne verront pas de réponse puisque le maire a décidé qu’il en serait ainsi, c’est en tout cas ce qu’il annonce dans le bulletin municipal.

 On ne peut que déplorer que les dérives autocratiques, que nous dénonçons depuis 3 ans bientôt, perdurent au détriment de la démocratie et d’une saine gestion.

 Mais le maire n’en est pas à son coup d’essai :

 - il s’est allègrement assis sur la décision majoritaire du conseil municipal pour le permis de construire de son superbe bâtiment destructeur de la beauté du village, sachant pertinemment que s’il n’avait pas été maire, jamais ce bâtiment n’aurait vu le jour car aucun autre maire n’aurait donné son accord pour une telle catastrophe.

 - il a toujours repoussé un vote clair sur le projet TERA, arguant du fait qu’il n’est pas contre le projet, mais en réalité faisant tout pour le torpiller, écrivant au département et à la région, sans aval du conseil, pour le dénoncer.

 A quoi sert le conseil municipal de Masquières quand même l’administration, par le biais de la sous-préfecture et de la Chambre régionale des comptes s’oppose aux décisions majoritaires sur le compte administratif ?

 Il est de notre responsabilité d’exprimer notre désaccord sur la politique menée par le maire, en votant contre le compte administratif. La loi nous le permet et ce ne sont pas les conseils à peine voilés de menaces de la sous-préfecture qui nous feront changer d’avis.

 Cette politique qui multiplie par trois les dépenses de Fêtes et cérémonies au détriment des seuls projets intéressants de la commune, qui n’est que baratin et poudre aux yeux, qui a commencé par une explosion des indemnités des élus ne nous convient pas, et nous le disons par les moyens légaux dont nous disposons.

Il est incroyable et scandaleux que l’administration prenne partie dans ce qui devrait relever du seul vote démocratique dans la commune, celui du conseil municipal.

 Alors bon, puisque tout est décidé par le maire, adressez vous à lui si la météo vous donne le bourdon, parce qu’il pleut depuis que son bâtiment est sorti de terre !

8 commentaires »

  1. Nicole dit :

    Grégory Bouyssou a tout a fait le droit de contester. S’il y a eu 2 requêtes en référé de rejetées par le Tribunal administratif de Bordeaux que le service d’urbanisme de Fumel a instruit le permis qu’il soit pour Thierry ou une autre personne de Masquières le résultat serait le même.
    Un permis a été délivré et il doit être défendu. Et il y a des frais d’avocat. Je pense que quoi qu’il se passe il y a toujours 5 voix contre par exemple même si les comptes sont corrects.

  2. Marcel dit :

    Le permis de construire un hangar est-il de la compétence d’un conseil municipal ?
    Le jugement sur la dimension esthétique, paysagère voire environnementale est-elle de son ressort ?

    • Prosper Basset dit :

      Marcel,
      je pense que vous ne devais pas l’avoir devant chez vous et que peut être vous n’êtes pas de Masquières… On peut toujours réagir comme cela quand on ne la pas devant chez soi !
      Le conseil municipal a peut être son mot à dire, il n’y a qu’à voir dans le lot quand Monsieur Bouquet a voulu déposer ce même permis à Sérignac (le maire en a pas voulu) ! Vous le saviez cela ?
      quand on est maire d’une petite commune de moins de 200 têtes et que l’on a un peu de moralité (ce qui n’est pas le cas), on commence par en aviser son conseil et on ne se signe pas son propre permis !

    • masquieres dit :

      La commune a délégué sa compétence urbanisme à la communauté de communes, mais au bout du compte c’est bien le maire qui signe les permis. Un maire démocrate, quand en plus il est concerné par le projet, devrait écouter ce que disent les élus et les citoyens. Mais pour cela il faut qu’il soit sensible à l’intérêt général…
      Pour l’aspect esthétique et paysager, il suffit de voir les photos sur l’article se rapportant à ce bâtiment pour comprendre que nos craintes étaient justifiées et qu’il n’est pas nécessaire d’avoir fait une école d’architecture pour s’apercevoir que ce bâtiment est une catastrophe esthétique… Mais quand l’ego prime sur le respect du village, on peut s’attendre à tout !

  3. Nicole dit :

    Dommage… 2017 finit et voilà que 2018 commence avec toujours et encore les mêmes récriminations, les mêmes gueguerres de personnes qui se détestent c’est lassant !
    Je vous respecte et c’est votre droit de dire votre pensée, on est en démocratie, mais je trouve que les mots employés sont un peu forts…pour Masquières !

    • masquieres dit :

      Oh oui, hélas, que la vie serait simple si les choses fonctionnaient correctement et dans l’intérêt général. Il ne s’agit pas de guéguerres de personnes, mais bien de deux visions radicalement différentes de ce que devrait être une saine gestion communale. Il est de notre devoir envers les électeurs de dire les choses telles qu’elles sont, et oui, telles qu’elles devraient être !

      • BOUYSSOU Grégory dit :

        Tu dis qu’il est de votre devoir de dire les choses, alors n’hésite pas à dire pourquoi le référé que j’ai fait presque seul n’a pas eu gain de cause auprès du tribunal sachant que la seule chose de vrai dans sa demande de permis de construire était son nom et prénom! et RIEN D’AUTRE

    • Prosper Basset dit :

      Nicole, je comprends ta réaction mais n’étant pas à l’année à Masquières, tu ne vois pas tout ce qui s’y passe. un conseil a été totalement divisé à cause d’un maire individualiste,qui ne pense qu’à lui et ses affaires personnelles. Donc évidemment on voit le résultat !
      Les votes du conseil municipal ne servent à rien. On en a eu la preuve, pour son hangar, la majorité des conseillers était contre ce projet pour son lieu d’implantation et aujourd’hui, l’hangar surplombe Masquières !
      Personnellement, l’hangar je ne le vois pas mais je ne pense pas qu’à moi, c’est mon point de vue !
      Tout ceci a donc provoqué des procédures judiciaires contre Monsieur Bouquet et non le maire.
      Le conseil a du voter pour savoir si la mairie devait prendre un avocat, la majorité des conseillers a été contre, le vote a été clair car cela concernait Monsieur Bouquet et non la mairie. Et apparemment (vu sur le bulletin municipal), la commune a payé 4745 euros de frais d’avocat.
      Alors c’est vrai qu’à Masquières, les conseillers ne servent à rien !

Flux RSS des commentaires de cet article. TrackBack URI

Laisser un commentaire

 

Christophe Gazam Betty - an... |
Dodge Xenon Headlights |
Politiqueanalyse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le Petit-Quevilly Bleu Marine
| Le Petit-Quevilly Bleu Marine
| Aucoeurduvillage