Masquieres : les Chroniques

L'actualité de la vie à Masquières (Lot et Garonne)

- Pour se faire entendre !

Classé dans : Non classé — 31 octobre 2017 @ 18 h 32 min

 

Depuis trois ans, les compte-rendus de conseil municipal sont rédigés par la secrétaire de mairie et inspirés par le maire.

Nous en avons un exemple flagrant pour les compte-rendus des conseils des 18 septembre et 12 octobre derniers.

Le 18 septembre, un seul sujet à l’ordre du jour : la nécessité de choisir un avocat pour défendre la commune dans le référé sur le bâtiment agricole contesté du maire.

En arrivant au conseil on apprend que finalement il n’y a pas besoin d’avocat, mais on apprend également qu’un rendez-vous a quand même été pris pour le lendemain avec un avocat bordelais.

Lors de la réunion, nous avons clairement exprimé notre position sur ce sujet :

«  Mr Bouquet, maire de Masquières a choisi de demander un permis de construire pour faire un bâtiment agricole de 786 m² et 9,75m de haut à la vue des habitants riverains et contre l’avis majoritaire du conseil municipal pour un bâtiment à cet emplacement. Il a pris seul la responsabilité de ce dépôt de permis de construire, ce n’est donc pas à la commune de supporter les conséquences de cet entêtement ».

Ces propos ne se retrouvant absolument pas dans le compte-rendu sibyllin du conseil produit par la secrétaire et le maire, nous avons décidé de ne pas signer ce compte-rendu lors de la réunion du 12 octobre et nous avons remis un correctif au maire, correctif qui reprend notre position sur le sujet.

Il en a pris note et n’a fait aucun commentaire lors de la réunion.

Et que trouve-t-on dans le compte-rendu de cette réunion du 12 octobre :

«  Le secrétaire et le maire rejette (sic, tant pis pour les fautes…) ce complément de compte-rendu qu’ils estiment non fidèle au déroulé des débats ».

Et voilà comment par un tour de passe-passe on censure nos propos et on occulte la réalité des débats dans le monde des bisounours que souhaite afficher le maire : en s’octroyant le droit de modifier les procès-verbaux de conseil, (encore faudrait-il qu’il y en ait !) et les compte-rendus.

Pour un maire qui se targue de donner des leçons de démocratie, chacun pourra juger.

Sur le fond, la réunion du 12 octobre portait sur le choix d’un avocat pour défendre la commune sur le fond du dossier, suite aux décisions unilatérales du maire dans ce même projet de construction.

Nous n’avons pas changé d’un pouce notre position : ce n’est pas à la commune de payer pour une décision qu’elle n’a pas prise. Le maire, et lui seul, est responsable de ce qui se passe, il doit en assumer les conséquences.

Un commentaire »

  1. habitant de Masquieres dit :

    Comment se fait-il que Monsieur Bouquet Maire s’attribue un permis de construire malgré l’opposition de son conseil
    municipal qui pour des raisons d’esthétique ne le souhaite
    pas à cet endroit là.
    Un bâtiment photovoltaique ne peut s’intégrer autour du
    village de Masquieres qui a un caractère patrimonial à respecter.
    Venant du Maire,il y a des questions à se poser.

Flux RSS des commentaires de cet article. TrackBack URI

Laisser un commentaire

 

Christophe Gazam Betty - an... |
Dodge Xenon Headlights |
Politiqueanalyse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le Petit-Quevilly Bleu Marine
| Le Petit-Quevilly Bleu Marine
| Aucoeurduvillage