Masquieres : les Chroniques

L'actualité de la vie à Masquières (Lot et Garonne)

- C’était la fête au village

Classé dans : A propos du Conseil municipal,Point de vue — 30 août 2017 @ 11 h 52 min

 

Il a récidivé ! Non content d’avoir utilisé les vœux de début d’année pour dénigrer les conseillers municipaux d’opposition, le maire de Masquières a une nouvelle fois déversé sa rancœur et son agressivité lors d’une cérémonie officielle.

Et pas n’importe laquelle : remise de gerbe au monument aux morts lors de la fête du village ! Comme si le souvenir des anciens de Masquières tombés pour la France était le lieu pour régler des petits comptes de petit maire agacé.

Nous pensions qu’un maire digne de ce nom avait pour tâche de préserver l’harmonie et la bonne entente dans la commune, comme il se plaît à le rabâcher, mais, faites ce que je dis, pas ce que je fais, il s’en ait une nouvelle fois pris aux conseillers municipaux d’opposition.

Nous tenons d’ailleurs à rectifier les énormités proférées lors de ce pitoyable discours, ce qui permet de rappeler ce que nous vous disons depuis 3 ans déjà !

NON, monsieur le maire, nous ne sommes en rien responsables de la déconfiture de votre majorité en un demi-mandat ; si vous l’avez perdue, seuls vos actes et votre attitude en sont la cause.

NON, monsieur le maire, nous ne sommes en rien responsables de la situation financière de la commune ; pendant trois ans vous avez eu les mains libres pour faire ce que vous vouliez, souvent contre notre avis.

NON, monsieur le maire, le rejet du compte administratif 2016 ne provoquera pas d’augmentation des impôts locaux, seule votre gestion personnelle et autocratique pourrait en être la cause.

OUI, monsieur le maire, nous revendiquons ce vote contre le compte administratif 2016, seule façon démocratique d’exprimer notre désaccord avec votre gestion et seule façon de faire entendre notre voix si souvent balayée par votre attitude agressive. Par ailleurs, on peut noter que le détail de ce compte administratif n’a jamais été dévoilé aux conseillers.

OUI, monsieur le maire, nous sommes ravis que la Chambre régionale des comptes ait validé la gestion de la dernière mandature puisque le contrôle portait sur les années 2010 à 2016, soit 4 ans du dernier mandat d’André BOUYSSOU au cours duquel, est-il nécessaire de le rappeler, vous étiez conseiller municipal et avait voté toutes les délibérations sans jamais émettre le moindre avis critique.

NON, monsieur le maire, les audits de la Chambre régionale des comptes sont réguliers dans toutes les communes de France et de Navarre ! Il n’est pas nécessaire qu’une dénonciation arrive à la Chambre pour qu’elle diligente un audit. Proférer publiquement de telles accusations est un acte grave qui nécessitera que vous fournissiez des preuves.

C’est une atteinte grave à la probité et au professionnalisme du personnel de la Chambre régionale des comptes que de penser, et de dire publiquement, qu’ils travaillent sur dénonciation.

Quant au gel des travaux dans la commune, certains d’entre eux auraient pu être envisagés dès votre prise de mandat et seraient déjà terminés. Vous préférez passer sous silence les offres de travaux effectués bénévolement par une association locale et brandir le spectre d’un désastre communal. Il suffit de se référer aux bulletins municipaux pour juger du dynamisme des travaux dans la commune depuis 3 ans.

Enfin, OUI, monsieur le maire, la règle du quorum au conseil municipal est une des règles du code des collectivités territoriales, et même si la perte de votre majorité vous conduit à devoir la respecter, ce n’est qu’un droit démocratique. Il ne sert à rien de pleurnicher sur votre majorité disparue, c’est la loi.

Le conseiller départemental Daniel BORIE présent à la cérémonie vous l’a gentiment rappelé, avec des mots choisis : la démocratie ça se respecte, dans les deux sens, quand elle vous est favorable et quand elle vous contrarie. Il est inutile de vouloir rejeter sur les autres les erreurs d’une gestion catastrophique quand on n’a pas les épaules pour assumer la fonction.

D’ailleurs, en parlant d’épaules, le signe qui ne trompe pas sur votre incapacité à incarner la fonction se trouvait dans votre écharpe de maire sur votre épaule gauche, contrairement à tous les usages. Ce signe a été remarqué par beaucoup d’administrés, de touristes et d’anciens combattants présents à la cérémonie.

Christine Bouyssou, Jean Luc Avequin, Prosper Basset, Patrick Beaumier, André Bouyssou

 

3 commentaires »

  1. nathalie molinie dit :

    d abord MERCI aux Masquiérois et Masquiéroises pour leurs présences à la fête le comité essai de donner un peu de vie au village et nous permet de nous retrouver le temps d un week-end

    en tant habitante de MASQUIERES je fais remarquer que pendant la cérémonie aux monuments de nos morts pour la France nous avons du frapper à la porte d un conseillé pour qu’ il éteigne la musique

    • Nicole dit :

      Bravo au Comité qui se démène pour faire vivre Masquières et donne une image plus positive et dynamique du village.

      Par contre réaction puérile de ce conseiller !

  2. Nicole dit :

    Quelle tristesse !!!

Flux RSS des commentaires de cet article. TrackBack URI

Laisser un commentaire

 

Christophe Gazam Betty - an... |
Dodge Xenon Headlights |
Politiqueanalyse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le Petit-Quevilly Bleu Marine
| Le Petit-Quevilly Bleu Marine
| Aucoeurduvillage