Masquieres : les Chroniques

L'actualité de la vie à Masquières (Lot et Garonne)

- Euréka ! La lumière est arrivée !

Classé dans : A propos du Conseil municipal,Point de vue,Réflexions diverses et variées — 19 juillet 2016 @ 14 h 43 min

Euréka, la lumière est arrivée, panneaux photovoltaïques oblige, et est venue éclairer et illuminer nos concitoyens réfractaires à l’écologie.

Soyez heureux hommes de peu de foi vous qui pensiez que protéger la nature en évitant d’épandre ici et là des pesticides ou des sulfates destructrices de la faune et de la flore, vous venez de vous rendre compte qu’il existe des moyens écologiques et en accord avec le gouvernement socialiste (Quoi,… ?) de résoudre les problèmes d’énergie !!!

Y a-t-il erreur ou est ce l’habitude de la maison de profiter du système quitte à se renier ?

J’attends avec impatience les prochaines élections car à ce rythme les écologistes vont rafler tous les suffrages.

On nous aurait menti en disant que le projet de sauvegarde du vallon de la Vergnote était une fantaisie « bobo » de l’ancienne équipe municipale (dont faisait parti notre Maire) ?

Mais peut être que construire un hangar avec une couverture en panneaux photovoltaïques bardé de ferraille  grand comme un hall de gare (800 m2 ,10m de haut) au sommet d’une colline attenante au Camp du Père (tout un symbole) qui surplombe le village et son église n’est pas acte écologique, mais plus un moyen de défiscaliser quitte à dénaturer un site que des générations de Maquièroises et Masquièrois ont essayé de sauvegarder.

De grâce Mr le Maire lorsque la majorité de votre conseil vous dit stop, je crois qu’il serait sage de vous poser la question sur l’opportunité d’un tel projet et de prendre la décision qui s’impose à tout démocrate qui se respecte, mais …… ?

Il y a des soutiens que nous n’aurions pu imaginer tellement la campagne électorale avait été rude  et avait opposé ces deux hommes. Que s’est il passé ? Une Révélation … ?

Dieu de l’écologie merci, faites de ces hommes des ambassadeurs de notre bien être et du savoir vivre y compris avec TERA mais là c’est une autre histoire .

En attendant «  je vous prie Dieu de l’ÉCOLOGIE faites que ce projet fou soit rejeté aux calendes grecques !!!!!! »

 

 

 

Petite devinette : Une famille d’émigrés habite à Lartel depuis le 23 Juin 2016. Qui suis-je ?  

                             Perdu, ce n’est pas TERA mais Sn…… !!

 

M.M.

3 commentaires »

  1. Nicole dit :

    Bonjour Grégor,
    Je vous rassure je ne suis pas naïve. Je ne me sens obligée de rien. Je respecte votre projet. J’ai aussi le droit de dire que le mot argent est très présent.
    Lorsque je vais de Las Gonies à Lartel et que je vois votre jardin, les herbes sauvages, la maison en bois, la barrière en bambous, je suis rassurée.
    Mais cela va-il durer?

  2. Nicole dit :

    Tera = demandes incessantes d’argent, d’argent et encore d’argent !!!
    Il nous reste maintenant à financer 22 000 euros pour donner à notre habitat léger sont autonomie en énergie et assurer nos frais de fonctionnement jusqu’à décembre 2016.
    Les composantes de son autonomie énergétique seront basées sur des panneaux solaires thermiques et photovoltaïques, une éolienne PIGGOTT de 1000 watts, un poêle bouilleur, un kit de chauffeau solaire, des batteries de stockage de l’énergie produite et tout un ensemble d’accessoires nécessaire au transport, à la régulation et à la distribution de cette énergie produite.
    Ainsi, d’ici au 8 octobre, toujours grâce à vous, nous aurons un deuxième habitat léger qui servira d’EcoGîte et qui visera l’autonomie en eau et en énergie. Nous pourrons le tester durant presqu’un an et l’ajuster pour que le 21 juin 2017, nous soyons capable d’entrer dans une phase de fabrication des autres maisons de notre Ecovillage.

    • Grégor dit :

      Bonjour Nicole. Je vous rassure, personne ne vous oblige à donner un centime ! :)

      La plupart de nos soutiens financiers sont des adhérents, des connaissances et… nous-mêmes, les volontaires de l’association !

      Je vous rappelle que tous les volontaires du projets sont bénévoles, et que les fonds que nous levons servent exclusivement à financer les étapes qui nous permettrons d’accéder à l’autonomie.

      Le but de TERA est de créer un lieu de vie où les gens puissent être autonomes, pas un asile d’assistés. Mais comme dans n’importe quel projet, il y a un besoin d’argent. Et préparer la construction d’un éco hameau n’est pas gratuit. Nous avons besoin de monter en compétences, de rassembler des ressources matérielles et des outils.

      Dans n’importe quelle entreprise (« entreprise » au sens large), il faut un minimum de ressources ou de mise de départ pour amorcer la pompe. Tera ne déroge pas à la règle. Libre à chacun ensuite de croire en nous et de nous soutenir, ou pas. :)

Flux RSS des commentaires de cet article. TrackBack URI

Répondre à Nicole Annuler la réponse.

 

Christophe Gazam Betty - an... |
Dodge Xenon Headlights |
Politiqueanalyse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le Petit-Quevilly Bleu Marine
| Le Petit-Quevilly Bleu Marine
| Aucoeurduvillage