Masquieres : les Chroniques

L'actualité de la vie à Masquières (Lot et Garonne)

Archive pour le 5 juillet, 2016

- Le hangar du maire

Posté : 5 juillet, 2016 @ 8:32 dans A propos du Conseil municipal, Point de vue, Réflexions diverses et variées | 4 commentaires »

Il s’en passe des choses à Masquières, nous avons déjà eu l’occasion de communiquer sur les entorses à la démocratie de son maire. Mais là, on touche le pompon, c’est la cerise sur le gâteau !

Le maire a d’abord essayé de faire passer en douce un permis de construire pour un bâtiment agricole de 800 m² et 10m de haut, couvert de panneaux photovoltaïques, bien visible depuis l’entrée du village. Il a fait sa demande, réussi à convaincre les autorités de la pertinence du projet en baratinant sur le non raccordement du bâtiment aux réseaux ( !) et sur la soi-disant installation d’un jeune agriculteur, et s’est « autosigné » le permis en tant que maire, ce qui est rigoureusement interdit par la loi.

Devant l’action d’un certain nombre de conseillers qui ont porté ces faits à la connaissance du tribunal administratif, et devant le fait que la procédure, justifiée, risquait de retarder la construction du bâtiment, il a fait machine arrière en annulant de lui-même son permis…. pour mieux le reposer, en respectant la loi (bien obligé, même si ça lui coûte de le faire), persuadé que les membres fidèles de son conseil le suivraient comme un seul homme.

Caramba ! Encore manqué ! Dans sa grande sagesse, une majorité du conseil municipal a retoqué le projet, suggérant au maire de trouver un autre endroit pour implanter son bâtiment.

La suite promet d’être intéressante, le maire ayant affirmé qu’il présenterait quand même sa demande de permis aux autorités compétentes, s’asseyant de fait sur la décision du conseil municipal, délibération prise à 6 voix contre, 2 abstentions et 2 pour (le maire, porteur du projet ne peut pas voter), excusez du peu !

 Le fond du problème, ce n’’est pas tant cette volonté de faire les choses sans en parler, c’est que le bâtiment va porter atteinte à la qualité environnementale du village, petit bourg rural de vieilles maisons toutes joliment restaurées, nichées autour de son église.

Il y a un sentiment de toute puissance, comme si le fait d’être maire le situait au dessus des lois.

 Ce n’est que la dernière d’une liste d’actions qui commence à être longue.

 Sa première décision de maire a été de multiplier par deux ses indemnités de maire, puis il a déclaré qu’il n’avait pas le temps de s’occuper de la communauté de communes (sa campagne électorale portait sur la « dynamisation de la communauté de communes », on croit rêver), et c’est le premier adjoint qui s’y colle.

Sa promesse électorale d’installer l’ADSL dans le village semble tomber aux oubliettes, puisque la communauté de communes, sous la présidence de son « multifonctions » JL Costes, vient de prendre la décision d’équiper d’abord les centres bourg importants pour l’accès au haut débit, entre 2016 et 2027 ( !!), contre l’avis de maires de petites communes excentrées, dont la conseillère départementale Sophie Gargowitsch qui militait pour qu’on s’intéresse d’abord aux communes les plus défavorisées. Silence assourdissant du côté du maire de Masquières !

 Il s’évertue depuis deux ans à dénigrer le seul projet intéressant de la commune, lancé par la municipalité précédente, projet visant à valoriser un espace naturel de la commune, labellisé « Espace naturel sensible » depuis 2014. Suppression de budget (pour cause de baisse des dotations, mais sans chercher d’autres solutions), intervention auprès des financeurs, communication destructrice, et on en passe, pour essayer de faire capoter le projet qui avance contre vents et marées.

 Bizarrement, l’épandage des boues de l’usine de méthanisation de Fontroche dans la commune n’a pas été à l’ordre du jour en conseil municipal, l’enquête publique n’a fait l’objet d’aucune communication en direction des élus ou de la population. Pourquoi ? On peut se poser la question mais quand on sait que le maire est le seul à être partie prenante de ce projet d’épandage dans la commune, toutes les hypothèses sont ouvertes.

 Que va subir le village de Masquières dans les années à venir ? Les pronostics sont lancés, il reste moins de quatre ans au maire pour compléter la liste et faire encore mieux !

Masquièroises, Masquiérois, tous aux abris !!

 

Christophe Gazam Betty - an... |
Dodge Xenon Headlights |
Politiqueanalyse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le Petit-Quevilly Bleu Marine
| Le Petit-Quevilly Bleu Marine
| Aucoeurduvillage