Masquieres : les Chroniques

L'actualité de la vie à Masquières (Lot et Garonne)

- Pétition or not pétition : là est la question !

Classé dans : Environnement,Point de vue — 19 avril 2016 @ 10 h 12 min

Le matin au réveil, je regarde la place du village ,l’aire de pique-nique avec son herbe parsemée de pâquerettes et les jeux des enfants, vue charmante et champêtre .

Quand tout à coup me saute aux yeux des zones d’herbe complètement brûlée sous les tables en bois, autour des poteaux de la barrière de protection, autour des arbres et le long des rondins délimitant la zone gravillonnée de l’aire de jeux.

pesticides à masquières 15.04.2016 020

Eh oui ! mesdames,  messieurs ,   l’employée municipale au lieu de couper, d’arracher, retirer d’une façon quelconque mais inoffensive les herbes un peu hautes ,gênantes, mauvaises, ? ? ? ? dans l’aire de jeux et de pique-nique les a arroseés comme d’ailleurs, la propriété des sieurs Richard (propriété privée) , de pesticides et quels pesticides !

pesticides à masquières 15.04.2016 011

Car pour brûler ça comme ça, il faut y aller fort ! Qu’on ne vienne pas me dire qu’il s’agit de traitement bio  ça n’existe pas du bio capable de brûler de l’herbe de cette façon; d’ailleurs toutes les ville n’utilisant plus les pesticides  « classiques » n’utilisent que des méthodes manuelles ou tout simplement laissent quelques herbes folles car il n’y a pas de pesticides bio, ça n’existe pas, le bio ça n’est pas fait pour tuer.

      A Masquières, M le maire et sa fidèle assistante arrosent  l’aire de jeux pour les enfants de pesticides ( n’en aurait-on pas non plus aspergé les gravillons des fois qu’un brin d’herbe mal intentionné se faufile ; ça serait moins fatiguant à retirer qu’à la main); quand aux gens qui viennent  s’asseoir aux tables ils vont être obligés de porter des cuissardes s’il ne veulent pas mettre les pieds dans de l’herbe toxique; adieu, les orteils dans l’herbe verte et les pâquerettes pour se rafraîchir, après une petite randonnée à pieds par exemple.

      Normal ! va t on me répondre .Alors, je pose la question ;est ce que avant de manger dehors par beau temps, ils  arrosent le dessous de la table de pesticides , ou le dessous de  la balançoire des enfants avant leurs jeux  ? ! ? !. Si ça n’est pas de la bêtise, c’est de la malveillance ; dans l’un ou l’autre cas c’est inadmissible et pourtant là, pas de pétition ?

      Autre cas d’utilisation irraisonnée des pesticides, près des vignes à la limite du Lot aux  hauts de Lartel ou lors des traitements de celles ci ou des champs de céréales, les voisins sont obligés de rester calfeutrés chez eux car cela devient quasi irrespirable et les personnes fragiles des bronches se retrouvent mystérieusement en difficulté en même temps; et, ensuite on retrouve une hécatombe de petits oiseaux au sol mais  là, c’est normal aussi va t on me dire car en effet,  pas de pétition non plus.

       Quand M le maire pose un permis de construire pour un bâtiment de 780m2 et 10m de haut pour l’installation d’un jeune agriculteur, installation qui ne se fera jamais,  sur le versant visible de tout le village et qui va tout défigurer, quand cela risque de faire chuter les prix des maison de l’ordre d’au moins 10 à 20 % alors que jusqu’ici à Masquières la valeur des biens est restée assez bonne du fait d’un environnement pas trop défiguré, là on semble répondre aussi c’est très bien, c’est normal .

En tout cas pas de pétition.

      Et par contre lorsque un groupe de personne veulent  construire une maison en bois et faire un jardin bio, là on fait une pétition car bien entendu au vu de ce qui précède, à Masquières, on ne saurait tolérer de pareilles choses ; une construction en bois et des cultures bio c’est forcement une secte.  Alors là on pétitionne à tout va.


J’aimerai qu’on m’explique, est ce que je vis dans un monde parallèle ?

 

Danielle CHAGOT AVEQUIN

Un commentaire »

  1. lasry marie-jeanne dit :

    J’invite tous ceux que ça intéresse à prendre connaissance du Guide Phyto intitulé « L’usage raisonné des produits phytosanitaires » élaboré par l’AMF (asso des maires de france)et L’ATTF (asso des techniciens territoriaux de france) et consultable sur internet.Il explique le cadre de comment il est possible de faire ou pas en la matière sur nos territoires collectifs.
    Je n’y est trouvé aucun chapitre prévoyant le traitement de zones privées (sieur Richard) par des agents municipaux!?
    Je n’ai rien trouvé non plus sur la toile (pourtant y’en a des choses sur cette révolution technologique!)
    me permettant de qualifier de pratiques sectaires la construction de maison bois et autre jardins bio sur des terrains privés par des privés!! D’autant plus quand ces privés font l’effort d’organiser une réunion publique pour expliquer leur démarche à l’ensemble de la population.
    Là peut etre on touche du doigt des mondes parallèles,! et je m’en réjouis: la différence fait la richesse c bien connu non?
    Merci pour votre article Danielle Chagot Avequin à quand la pétition de la convergence de tous ces mondes parallèles vers « le mieux vivre ensemble » ( la pétition serait pour le » mieux » bien sur le « vivre ensemble » c déjà fait de fait!!!
    Masquièroisement votre!
    marie-jeanne lasry

Flux RSS des commentaires de cet article. TrackBack URI

Laisser un commentaire

 

Christophe Gazam Betty - an... |
Dodge Xenon Headlights |
Politiqueanalyse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le Petit-Quevilly Bleu Marine
| Le Petit-Quevilly Bleu Marine
| Aucoeurduvillage