Masquieres : les Chroniques

L'actualité de la vie à Masquières (Lot et Garonne)

Archive pour mars, 2016

- Nouvelle réunion de conseil municipal

Posté : 30 mars, 2016 @ 10:06 dans A propos du Conseil municipal | Pas de commentaires »

Le quorum n’ayant pas été atteint ( 5 conseillers présents sur 11) lors de la réunion de conseil le 25 mars dernier, une nouvelle réunion est prévue le

jeudi 31 mars 2016 à 20h30 en mairie

avec le même ordre du jour.

Nous reviendrons ultérieurement sur le fonctionnement actuel du conseil municipal.

- AG Tera : réaction d’un participant

Posté : 22 mars, 2016 @ 1:19 dans Point de vue, Tera | Pas de commentaires »

Suite à l’assemblée générale de Tera, le week-end dernier à Masquières, un participant, nouvel adhérent à l’association, a publié sur son blog un texte de bilan/réaction qui, je le pense, illustre parfaitement l’esprit dans lequel s’est déroulée cette assemblée et le souffle qui se dégage de cette association.

Avec l’autorisation de l’auteur, je publie ci-dessous le texte en question et je vous propose un lien vers son blog, qui contient d’autres textes très intéressants et très percutants (merci à lui).

« Alors voilà ! J’en reviens… J’ai d’abord fait escale chez un ami avec lequel j’aime « débriefer » mon parcours hebdomadaire. Il va mal le monde et il attend que je le refasse tout le temps, sinon il va s’écrouler bien sûr :)
TERA !
En revenant avec un nouvel ami de Menton, sur mes terres agenaises, on s’est mis d’accord : « c’est trop beau pour être vrai et pourtant… C’est là et c’est vrai ! » Comme David Vincent le disait dans la série, désormais je sais qu’ils existent, qu’ils sont là !
Alors c’est quoi ?
J’ai traversé le monde pendant plusieurs années, y ai vu le médiocre, croisé la suffisance, côtoyé l’égoïsme, taquiné le mensonge et grondé dans le vide. J’ai dû me résoudre à faire la concession suprême, abandonner mes innocences et mes rêves d’enfant, accepter pour m’y fondre un moule trop étroit fait d’ambitions stupides.

Pour arriver à quoi ? Un malaise profond qui m’a rattrapé avant même que j’ai conscience d’en avoir été l’unique responsable ! J’ai cru qu’il fallait s’intégrer dans l’absurde et se contenter de ce qui existe, s’arrêter devant l’impossible en l’appelant utopie. J’ai accepté de courber l’échine et oublier mes valeurs, ignorer la puissance qui sommeille en chacun de nous en la mettant de côté… En attendant l’hypothétique réveil… Un retour messianique peut-être ? Enfin, peu d’espoir quand même…
Et puis j’ai changé mon fusil d’épaule ! J’ai jeté le fusil. J’ai gardé mon épaule. J’ai oublié tout ça, j’ai regardé le ciel, j’ai regardé la Terre, j’ai respiré un bon coup, je ne me suis plus retourné, comme avant, pour faire des bilans désastreux, j’ai vu un chemin et en ai fait ma route, bien décidé à affronter l’aventure que la peur déconseille et que les gardiens du temple interdisent.
J’ai croisé le Projet Tera! Il n’y a pas de hasard, c’est facile à trouver quand ses yeux sont ouverts.Les valeurs sont incontournables, l’humain y est au centre, la nature tout autour. Comment résister à l’appel, et surtout pourquoi résister à l’énergie positive qui nous est proposée ? C’est d’un monde nouveau qu’il s’agit, un changement de paradigme, c’est pour cela qu’on hésite, parce qu’on est naturellement réticent à ce qui paraît un peu trop merveilleux. Nous sommes tant habitués à la déception…
Je me suis laissé porter par la description d’un projet dont je connaissais les grandes lignes pour l’avoir lu et écouté auparavant sur le site et à travers les forums. La structure est là, clairement définie : il s’agit d’expérimenter un Ecovillage citoyen, qui va privilégier le local et le naturel, en abaissant l’empreinte écologique, tout en développant une économie permettant l’instauration d’un revenu d’autonomie inconditionnel…

Le reste est à inventer sur place, l’objectif étant, à terme, d’essaimer ailleurs, de faire exemple en renvoyant dans leur pré-carré les apôtres d’un libéralisme outrancier dont les dérives sont chaque jour plus flagrantes ; parlons même d’échec si l’on considère à quel point la planète tourne aujourd’hui autour de finances confisquées. Ceux-là ont érigé la croissance en tables de la loi, avec en veau d’or la télévision qui assène ses jeux en divertissement de masse, hypnotiseur des consciences.
Chez Tera, pas de Lois sur une Table, mais une Charte à écrire… Pour donner le sens et inscrire ses adhérents dans la communauté d’idée, pour synthétiser les objectifs en les clarifiant, annonçant sa bienveillance autour des humains qui la compose, affichant fièrement à l’extérieur son ouverture aux autres.

Le principe de gouvernance partagée est à la fois précieux et lourd parce qu’il préserve de l’apparition d’un gourou tout en permettant à chacun de lancer des débats sans fin sur des principes et des mots sur lesquels nous sommes paradoxalement tous d’accord. Pendant dix bonnes minutes on a disserté autour de la question du « qu’est-ce qu’une alimentation saine » ! Un vrai calvaire ! Des dizaines d’autres avaient déjà participé à l’écriture, les nouveaux, présents à L’Assemblée Générale, cherchaient à leur tour à s’approprier les mots pour s’intégrer au projet ; c’était donc une démarche légitime qu’il fallait accepter. J’ai pris le parti d’écouter et d’intervenir le moins possible, étant la plupart du temps d’accord sur l’essentiel et c’était le plus important. Et lorsque l’un ou l’autre commençait à irriter ma patience en rompant les évidents consensus, je me suis récité comme un mantra la phrase de Lao Tseu : aucun de nous ne sait ce que nous savons tous, ensemble… Nous avons finalisé la Charte en ébauche de littérature bancale, mais l’essence y est et ça suffit comme ça… Pour l’instant ! Le chef-d’œuvre s’écrira dans le temps et la perfection n’existe pas.
L’expérience a finalement été passionnante, j’y ai rencontré de belles personnes, sincères et bienveillantes et me sens enrichi et surtout conforté dans mes attentes.
Merci à tous. »

Le lien vers le site d’Étienne GREGOR

 

 

- Réunion de conseil municipal

Posté : 22 mars, 2016 @ 1:07 dans A propos du Conseil municipal | Pas de commentaires »

Une réunion de conseil municipal se tiendra

vendredi 25 mars à 20h00 à la mairie.

Ordre du jour :

- Vote compte administratif 2015 commune et CCAS

- Vote taxes locales 2016

- Vote subventions associations 2016

- CCAS : vote pour dissolution

- Fumel communauté : attribution de compensations

- Devis voirie 2016

 

Questions diverses

- Réunion publique de Tera

Posté : 21 mars, 2016 @ 7:40 dans Evènements, Tera | Pas de commentaires »

bandeau-tera

L’association TERA organise une réunion publique d’information et de discussion le

 

jeudi 24 mars à 20h00, salle des fêtes de Masquières.

 

Le projet de l’association, à Lartel,  a soulevé dernièrement un certain nombre de questions, d’inquiétudes dans la commune. Le meilleur moyen de comprendre, de lever les interrogations, de poser les bonnes questions, c’est de le faire directement avec les acteurs du projet.

L’association souhaite donc voir nombreux les Masquiérois à cette réunion, qui se clôturera par un apéritif offert par l’association.

- AG de l’association TERA

Posté : 15 mars, 2016 @ 9:21 dans Manifestations, Tera | 1 commentaire »

Ce week-end se tiendra à Masquières l’assemblée générale de l’association TERA.

bandeau-tera

 

Elle aura lieu les samedi 19 et dimanche 20 mars dans la salle des fêtes de Masquières et au futur siège social de l’association à Lartel.

Il y a déjà une cinquantaine de personnes inscrites pour cette AG, ce qui montre le dynamisme de cette jeune association.

Les thèmes abordés lors de l’assemblée seront nombreux, du déménagement officiel de l’association à Masquières à la rédaction de la charte de l’association, des ateliers participatifs aux projets 2016, de l’élection du conseil d’administration à la soirée plus festive de samedi soir.

C’est toujours un plaisir de voir une nouvelle association s’installer dans le village et une réunion publique sur les projets de cette association se tiendra très prochainement à la salle des fêtes.

- Une pépite (2) – Pâtisseries

Posté : 7 mars, 2016 @ 10:29 dans Réflexions diverses et variées | Pas de commentaires »

Aujourd’hui, dans l’ouvrage dont nous parlions précédemment, nous allons nous pencher sur quelques recettes de pâtisseries.

Ces recettes sont en général très digestes, faciles à réaliser et très économiques….

BEIGNETS ÉCONOMIQUES

Ingrédients :

Tranches de mie de pain, lait, sel, fleur d’oranger ou vanille, deux œufs, graisse ou huile, sucre en poudre, confiture.

Recette :

Coupez en carrés, de l’épaisseur d’un doigt et du diamètre d’une pièce de cinq francs (aie, il va falloir faire la conversion en €), des tranches de mie de pain rassis (bon, je veux bien, mais des carrés ronds, il va falloir m’expliquer…); mettez ces carrés dans un plat; versez dessus du lait bouillant très sucré, un peu salé et dans lequel vous aurez mis de la fleur d’oranger ou de la vanille. Laissez quelques heures (combien ? on sait pas, c’est comme le fut du canon…).

La mie ayant bu tout le lait, battez deux œufs et versez sur le pain trempé. Au bout d’une heure, mettez à frire avec précaution les carrés de pain à la graisse ou à l’huile bouillante (mais non, c’est pas le pain qui est à la graisse bouillante, c’est DANS la graisse bouillante !).

Saupoudrez de sucre, placez au milieu de chaque pain gros comme une cerise de confiture de groseille et servez.

En fait, c’est des pains dorés avec de la confiture dessus, mais pas trop !!

beignets-bananes

En fait, je suis pas certain du tout que ça donne ça !!

GÂTEAU DE HARICOTS

Ingrédients :

300 grammes de haricots, 190 grammes de figues, deux morceaux de sucre, un peu de vanille.

Recette :

Faites tremper les haricots (bon déjà on sait que c’est pas des haricots verts…), faites les cuire, passez les en une purée épaisse. Lavez les figues, coupez les en morceaux, faites les cuire à la vanille, mêlez-les aux haricots et faites réduire le tout le plus possible. Caramélisez un moule, versez-y la préparation et laissez-la refroidir. Démoulez à froid.

GÂTEAU AU LARD (mais oui, c’est dans les pâtisseries !)

Pas de liste d’ingrédients !

Recette :

Coupez du lard en petits dés (combien????); faites en revenir la moitié dans une poêle. Quand il aura pris couleur (joli, non comme formule?), vous le mélangerez à de la pâte formée d’œufs, de farine de maïs, d’un peu d’eau et de sel (là, débrouillez-vous pour la pâte !). Joignez-y naturellement la graisse que le lard aura formé en dorant (ben voyons, on est plus à ça prés…). Vous obtiendrez ainsi une pâte grasse (tu parles !!) et de belle apparence que vous mettrez dans un plat allant au feu. Elle doit avoir un doigt d’épaisseur. Parsemez le dessus de petits morceaux de lard non cuits (pour la déco… ??). Mettez le plat au four ou glissez le sous la rampe à gaz du fourneau (en 1926, grand luxe) et faites cuire à demi-feu.

Voilà quelques exemples de ce qui se proposait en recettes en 1926 !

Dans un prochain épisode, nous aborderons le délicat problème de la conservation des aliments, quand on avait pas de congélateur…

- Vergnote : on a trouvé le coupable !

Posté : 4 mars, 2016 @ 9:56 dans Environnement, Vergnote | Pas de commentaires »

Les travaux d’assèchement du petit lac de la Vergnote sont quasiment terminés, il reste à ouvrir la digue et à refaire cheminer le ruisseau qui a été dévié le temps des travaux.

La pêche de sauvegarde effectuée par la société de pêche de Fumel n’a pas été très simple, les poissons étant prisonniers de l’élodée crépue et pas très en forme, certainement par absence d’oxygène.

peche_sauvetage

Et, surprise, un grand nombre de poissons rouges d’aquarium ont été remontés.

Mais la vraie surprise a confirmé l’hypothèse qui avait été avancée sur la présence de l’élodée crépue dans le lac.

Il s’agit bien d’un acte volontaire et imbécile, puisqu’un reste d’aquarium a été découvert au fond du lac, prés de la rive.

aquarium

L’élodée crépue étant une plante exotique, sa présence ne pouvait s’expliquer que par un acte externe.

L’individu indélicat a carrément balancé l’aquarium complet dans le lac. Une recherche de traces ADN va être effectuée par le TPD (Tournon Police Department) pour découvrir l’identité du coupable.

Suite au prochain épisode !

- Vieilles forêts, jeunes idées ?

Posté : 4 mars, 2016 @ 8:53 dans Environnement, Point de vue | Pas de commentaires »

C’est ainsi qu’a titré son courriel un ami, agent ONF retraité et président d’une organisation départementale de la LPO.

Je vous livre ce texte pour la réflexion et par plaisir.

QUIZ_La-foret-dans-les-livres_7042

« Aujourd’hui, je voudrais vous parler des forêts, mais pas n’importe quelles forêts, celles que je préfère. Celles que l’on laisse vieillir, celles qui n’ont rien à craindre des tronçonneuses ou autres gestions plus ou moins bien intentionnées.

 Certains me diront : la forêt non entretenue, les forestiers disent « non gérée », court à sa perte. En effet la forêt résineuse (gymnosperme) est vieille de 300 millions d’années, la forêt feuillue (angiosperme) de, environ, 150 millions d’années, l’Homme (Omo sapiens sapiens) quelques centaines de … milliers d’années maxi. On peut se poser la question : Qui a bien pu « gérer » ces forêts durant les centaines de … millions d’années avant que nous arrivions sur notre belle planète ?

Tout ceci pour dire que la forêt n’a pas besoin de nous pour vivre, bien au contraire, comme on le verra plus loin. Par contre nous, nous avons besoin de la forêt. Donc exploitons, le plus durablement possible et de notre mieux, certaines parties du couvert forestier : celles qui sont vraiment « rentables » et laissons le reste à la nature. Mais cela est très dur : demander à un aménagiste de ne pas aménager c’est lui enlever sa raison d’être. Alors on a inventé un concept super extra bien : la gestion en évolution naturelle (par exemple la réserve biologique intégrale RBI). Quand je parlais de libre évolution, on objectait : non ! il faut dire évolution naturelle. C’est la même chose mais on n’évoque pas la liberté, des fois que cette forêt fasse n’importe quoi !!!   

Mais à quoi cela peut bien servir une forêt naturelle ? … « sauvage » dirait Gilbert Cochet, naturaliste scientifique, amoureux comme moi de la forêt libre (aïe je l’ai encore dit). Je ne sais pas si vous l’avez remarqué mais tout doit servir pour l’humain, sinon ça ne … sert à rien, la démonstration est imparable. Et nous, pauvres naturalistes admirateurs des choses inutiles mais si belles (comme dit le Petit Prince de Saint Exupéry : c’est réellement utile puisque c’est beau, je crois qu’il parlait de sa rose mais bon, encore un truc inutile, la poésie, les livres, les fleurs) … Enfin, les naturalistes, disais-je, se sentent donc dans l’obligation de se justifier. Là, ils n’ont pas trop forcé pour prouver qu’une forêt sans intervention humaine est plus équilibrée, plus riche (en biodiversité), plus forte contre les maladies et fixe plus et mieux le carbone. Si ça ce n’est pas utile, dites moi ce que c’est. En plus elle purifie l’air, rend les gens (sensibles) heureux. Essayez, promenez-vous dans une forêt qui sent bon l’humus, respire l’harmonie des formes et des couleurs, vous verrez c’est magique. Par contre une forêt de plantation aux arbres mono-spécifiques, bien rangés, tous du même âge cela ne me fait pas le même effet et je ne crois pas que ce ne soit qu’à moi.
Des études sur la forêt, depuis quelques années, il s’en fait beaucoup et il sort de temps à autres des surprises. Ainsi deux études récentes ont vu le jour ; le journal « Le Monde » a publié des résumés que je vous résume (j’espère ne pas trop édulcorer l’article).

La première étude a pour cadre les forêts européennes, elle a retracé l’évolution des peuplements et la fixation du carbone sur les 250 dernières années. Il en ressort que les résineux, favorisés par la gestion actuelle à rotations rapides des coupes, fixent moins de carbone que les feuillus ou que les forêts non exploitées. Ils sont donc moins efficaces dans la lutte contre le réchauffement climatique.

La deuxième étude regarde les forêts mondiales par satellite mais seulement sur dix ans, (technologie oblige). « Il en ressort que la déforestation, qui affecte les flux d’énergie et de vapeur d’eau entre le sol et l’atmosphère, a pour conséquence de faire monter très notablement les températures moyennes locales » Ainsi non seulement les activités humaines remettent le carbone des bois dans l’atmosphère et la forêt ne fixe évidemment plus le CO² (puisqu’elle a disparu) mais en plus  les manques de rejets hydriques et des flux d’énergie amplifient le phénomène. C’est la boule de neige qui grossit en descendant la pente.

 Bien sûr, certains (d’autres ou les mêmes) disent : c’est pas nous c’est pas nous, c’est la faute aux taches du soleil, aux éruptions des volcans, de « el Nino ». Sauf que le soleil a des cycles de 11ans (nous étions plutôt dans une période de faible activité ces dernières années), les éruptions volcaniques ne sont pas plus importantes que d’habitude et si les courants marins El niño et El Nina se forment de plus en plus souvent c’est sans doute bien à cause de nous … comme la couverture forestière qui régresse.

 Reste des espoirs, après tous ces malheurs un peu désespérants :

Peut être que la prochaine glaciation arrivera un peu plus tard (dans de nombreux milliers d’années nos successeurs nous remercieront, c’est une satisfaction, il faut simplement un peu de patience),

La circulation thermohaline du golf Stream pourrait s’arrêter et donc ne nous réchaufferait plus ainsi nous aurons plus froid que maintenant.

C’est pas beau la vie ?

 Bon ! D’accord nous serons étouffés par nos poubelles, irradiés par nos déchets nucléaires, nous boirons de l’eau au gaz de schiste … mais cela est une autre histoire…

 

En prime, si vous avez encore 13mn, une petite vidéo de la FRAPNA Isère sur la forêt.
https://vimeo.com/157110261

 

- Rendez-vous Biodiversité

Posté : 1 mars, 2016 @ 10:10 dans Environnement, Manifestations | Pas de commentaires »

Vendredi 4 mars : Rendez-vous Biodiversité

 

Biodiv

En partenariat avec l’Agence Régionale pour la Biodiversité en Aquitaine, le CPIE Pays de Serres-Vallée du Lot participera au 2ème « Rendez-vous de la biodiversité ».

Cet évènement se déroulera le Vendredi 4 mars de 17h à 20h au Passage d’Agen sur le thème « Comment concilier usages de nature et préservation de la biodiversité ? ».

La rencontre débutera à 17h par une balade en bord de Garonne commentée par l’association de gestion de la RNN Frayère d’Alose et MIGADO) suivie d’un temps d’échanges et de rencontres accompagné d’un apéritif.

Si le sujet vous intéresse, venez échanger et partager votre point de vue en toute convivialité. C’est ouvert à tous, pas seulement aux professionnels de la nature !

- Les travaux dans la Vergnote

Posté : 1 mars, 2016 @ 10:06 dans Environnement, Vergnote | Pas de commentaires »

Après la validation du plan de gestion 2015-2019, en octobre dernier, les travaux ont enfin pu être lancés dans l’Espace Naturel Sensible de la Vergnote.

Un premier ensemble de travaux a été mené par le CPIE dans l’hiver (un hiver, quel hiver ??) pour nettoyer des parcelles qui étaient restées sans entretien pendant des années, et pour entretenir celles qui avaient été nettoyées il y a deux ans.

Le chantier le plus important pour ce début d’année consiste à vider et assécher le petit lac envahi par l’Elodée crépue.

Un système de tuyaux a été mis en place pour vider tranquillement par siphonnage, sans brasser excessivement l’eau du lac, pour éviter tout transfert d’algue. Des filtres ont été mis en place pour compléter le système.

Le CPIE nous envoie les dernières informations :

« Le CPIE 47, gestionnaire en convention avec la commune de Masquières de l’Espace Naturel Sensible du Vallon de la Vergnote, entreprend ce mois-ci des travaux d’éradication de l’Elodée Crépue (Lagarosiphon major).
Cette plante aquatique originaire d’Afrique du sud, prisée des aquariophiles, à complétement colonisé l’un des deux plans d’eau du site. Cette colonisation très impressionnante empêche le développement normal de la plupart des espèces faunistiques et floristiques habituellement présentes.

Après étude et concertation, la vidange et l’assèchement de la pièce d’eau ont finalement été décidé afin d’éliminer définitivement la plante exotique.
Suite à l’autorisation de vidange délivrée par la DDT, les travaux d’assèchement ont débuté ce mois ci. Une pêche de sauvetage est prévue afin de transférer les poissons présents dans l’étang dans un lac en aval.
Des chantiers participatifs pour extraire la biomasse d’élodée seront proposés au cour de l’année. »

Lac

 

Christophe Gazam Betty - an... |
Dodge Xenon Headlights |
Politiqueanalyse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le Petit-Quevilly Bleu Marine
| Le Petit-Quevilly Bleu Marine
| Aucoeurduvillage