Masquieres : les Chroniques

L'actualité de la vie à Masquières (Lot et Garonne)

Archive pour janvier, 2016

- Un Eco-hameau à Masquières, quelques informations !

Posté : 24 janvier, 2016 @ 10:12 dans A propos du Conseil municipal, Environnement, Point de vue | 1 commentaire »

Un Eco-hameau à Masquières, quelques informations !

 

L’association TERA implante son siège social à Lartel et lance le projet : « Un Eco-hameau pour le XXI° siècle ».

Le maire a reçu les porteurs du projet il y a 6 mois et c’est par hasard que nous l’avons appris. Devant l’absence de communication vers les conseillers municipaux de la part de la mairie, nous avons décidé de rencontrer les responsables de l’association afin de comprendre ce qu’était réellement ce projet.

L’association, forte de 400 adhérents, a pour vocation de « promouvoir la construction d’un Eco village dont 85% de la production vitale à ses habitants sera relocalisée dans le respect des humains et de la nature ». Elle est clairement dans la mouvance actuelle du développement soutenable visant à privilégier l’humain et la nature au détriment des modes de consommation débridés qui régissent beaucoup de domaines dans le monde actuel.

La partie initiale du projet est essentiellement un chantier école pour la construction d’une habitation bois démontable de 40m².

Le projet est avant tout une expérimentation de 10 ans, avec des phases de 3 ans très progressives. Il a démarré il y a 2 ans, et l’objectif des 3 premières années est l’élaboration d’un cahier des charges visant à définir les besoins fondamentaux des citoyens dans un éco village.

Les trois années suivantes seront consacrées à la construction d’une maison prototype en co-construction, puis d’un ensemble de 10 maisons pouvant accueillir une trentaine d’habitants. Ces maisons bois d’environ 40 m² seront totalement démontables et sans aucun impact sur l’environnement (pas de structures lourdes, pas de fondations, etc…). Bien au contraire, l’un des objectifs prioritaires de ce projet, c’est l’utilisation des ressources locales, particulièrement le bois.

Elles seront autonomes en énergie, réseaux et assainissement et conçues de façon à limiter le besoin énergétique.

En parallèle, les habitants installeront les jardins/serres inspirés des principes de la permaculture et permettant une autonomie d’alimentation, ainsi qu’une exploitation de maraîchage bio et la production de céréales.

Les bâtiments actuels seront rénovés et permettront l’accueil des volontaires du chantier participatif.

La suite du projet est beaucoup plus ambitieuse, car il s’agira d’essaimer ce type d’éco hameau sur d’autres lieux, dans d’autres communes afin de créer un éco village et formaliser dans des parcours de formation les techniques qui auront été validées lors du chantier-école.

Toutes ces idées peuvent paraître utopiques ou bizarres pour le commun des citoyens, mais il y a quelques points à préciser.

D’abord, l’association ne souhaite pas travailler « dans son coin ». Au contraire, elle ne veut développer ce projet qu’en accord avec tous les acteurs du territoire, habitants, élus, autorités diverses et variées, et dans un cadre juridique parfaitement maîtrisé, en accord avec les règlements en vigueur.

Pour ce faire, nous leur avons conseillé (mais ils y avaient déjà pensé) d’organiser une réunion publique à Masquières, réunion au cours de laquelle ils présenteront leur projet et chacun pourra poser ses questions ou exprimer ses remarques. Cela nous parait être la solution la plus intelligente pour comprendre ce qui est projeté, plutôt que de rentrer dans des blocages a priori, comme ceux que l’on voit apparaître ici ou là.

Ensuite, même si ces nouveaux projets, peut-être utopiques, remettent en cause un mode de vie actuel et peuvent interroger parfois par leur originalité, ils intéressent de plus en plus de citoyens en France. Ils représentent certainement un nouveau courant de vie, porté par une jeunesse soucieuse d’une meilleure qualité de vie et de nombreuses initiatives dont on parle peu émergent chaque jour dans notre pays. Il serait donc dommage dans notre société démocratique de ne pas les considérer, même si l’on n’adhère pas à la totalité des idées originales qu’elles portent. A notre avis, il vous mieux chercher à comprendre ce qu’elles peuvent apporter à notre société.

Donc, après l’entretien que nous avons eu avec les porteurs du projet, notre position actuelle est plutôt bienveillante à leur égard, quelques soient les rumeurs, souvent non fondées, propagées par quelques esprits inquiets. Nous espérons que nous aurons enfin une discussion sur ce projet en conseil municipal.

C. Bouyssou , J.L. Avequin, A. Bouyssou, P. Beaumier

 

 

- La Feuille a de bonnes lectures

Posté : 18 janvier, 2016 @ 3:00 dans A propos du Conseil municipal, Non classé, On parle de Masquières, Point de vue | Pas de commentaires »

Logo LF1

Nos amis de La Feuille n’ont pas manqué de relever dans leur dernier numéro (1571 Janvier 2016) l’article mis en ligne sur le blog a propos du fonctionnement du conseil municipal de Masquières.

Sous le titre, un peu provocateur, mais pas complètement faux : « MASQUIERES : le difficile apprentissage de la démocratie », l’article revient sur ce que nous disions à propos de l’existence du blog (voir l’article du blog du 1° décembre dernier).

Ils étendent le sujet sur le fonctionnement global du conseil municipal et sur la gestion d’une commune, gestion dans laquelle tout outil de communication ne doit pas être perçu comme une atteinte à l’ego du maire mais comme un légitime outil de démocratie au sein de la commune.

Nous ne serions trop vous recommander de vous procurer ce numéro de La Feuille, numéro dans lequel d’autres histoires, parfois ubuesques, sont contées par le menu.

Merci La Feuille de t’intéresser à ces débats sur la démocratie !

- Un livre à lire avec attention

Posté : 18 janvier, 2016 @ 12:16 dans Point de vue, Réflexions diverses et variées | Pas de commentaires »

Le dernier numéro de l’Hebdo, petit journal de faits locaux, signale dans son dernier numéro la publication d’un livre fort intéressant.

En effet, l’ancien directeur de la Chambre d’Agriculture du Lot-et-Garonne, Denis Barrault, limogé par le président Bousquet-Cassagne à sa prise de fonction, vient de publier « Les mouches ont changé d’âne« , ouvrage sur 40 ans de syndicalisme agricole en Lot-et-Garonne. Il passe en revue les présidences de Jean-Michel Delmas, Raymond Girardi ou Michel de la Peyrières, mais s’attarde plus particulièrement sur le profil de l’actuel président de la Chambre d’Agriculture et sur l’ascension de la Coordination rurale 47.

Cette accession à la présidence de la Chambre d’Agriculture de la CR47 fait dire à l’auteur que « Nous ne sommes pas dans un département normal ».

C’est peu dire, à la lumière du portrait peu flatteur qu’il brosse du président Bousquet-Cassagne, qualifié de « chef de meute » avec des « tendances terroristes » !

C’est peu dire également au vu des évènements violents menés par le président à Agen, à Sainte Livrade à la tête d’une milice aux relents douteux, ou au vu des appels lancés à aller casser de l’écolo dans la ZAD de Sivens.

La condamnation de  Bousquet-Cassagne et de Franken en octobre dernier (ils ont fait appel) suite à la manifestation violente d’Agen en octobre 2014 (nous en avions parlé en son temps du fait de la présence du maire de Masquières à cette manifestation), n’a pas calmé les ardeurs de ces personnages.

Manif agriculteurs

Il doit quand même bien y avoir d’autres moyens, démocratiques, de défendre ses intérêts dans la république. Les media se font d’ailleurs peu l’écho des prises de position d’autres syndicats, comme la Confédération paysanne qui ont dénoncé clairement ce type d’agissements.

Je n’ai personnellement toujours pas compris ce qui peut pousser des agriculteurs à porter aux nues un individu qui porte manifestement en lui une violence indigne des fonctions qu’il occupe.

Ne manquez donc pas cet ouvrage qui éclaire sur bien des aspects du monde syndical paysan. Il est disponible directement auprès de Denis Barrault (livre publié à compte d’auteur) à son adresse mail : denis.barrault@orange.fr.

 

Christophe Gazam Betty - an... |
Dodge Xenon Headlights |
Politiqueanalyse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le Petit-Quevilly Bleu Marine
| Le Petit-Quevilly Bleu Marine
| Aucoeurduvillage