Masquieres : les Chroniques

L'actualité de la vie à Masquières (Lot et Garonne)

Archive pour le 21 juillet, 2014

Des nouvelles du blog

Posté : 21 juillet, 2014 @ 9:52 dans Le Blog | Pas de commentaires »

Chers lecteurs,

le blog a été un peu en panne de nouvelles ces derniers temps pour raisons techniques.

Il reprend du service et les informations arrivent. Elle concerneront surtout le projet autour du vallon de la Vergnotte, projet qui suscite de nombreux débats au sein de la commune.

Le CPIE de Villeneuve, en charge de la gestion du projet pour le compte de la commune a produit un document qui doit être amendé et validé lors d’un prochain comité de suivi.

Dès qu’il sera officiel, nous mettrons en ligne progressivement les meilleures pages de cet imposant document (plus de 90 pages) qui est une remarquable source d’informations sur le patrimoine environnemental de la commune.

D’autres projets sont en cours d’étude, nous vous en ferons part prochainement.

Restez à l’écoute et n’hésitez pas à nous faire part de vos informations,

 

le modérateur.

Vergnotte, la campagne de sciences participatives continue

Posté : 21 juillet, 2014 @ 9:44 dans Environnement | Pas de commentaires »

Logo CPIE
La campagne de sciences participatives continue !

Cet été, des journées de prospections d’espèces patrimoniales sont prévues dans le vallon de la Vergnote (commune de Masquières). Les observations récoltées permettront d’améliorer la connaissance sur la faune de ce vallon qui accueille une grande biodiversité.
Un appel à bénévoles est lancé pour confirmer la présence du Lézard ocellé, (espèce rare et protégée) sur les coteaux calcaires de ce site. Ce sera aussi l’occasion de rechercher dans le fond de vallon les individus de l’Agrion de Mercure, libellule protégée au niveau national ainsi que deux espèces des papillons protégés : le Cuivré des marais et l’Écaille chinée.

Rendez vous ce jeudi 24 juillet à partir de 9h au vallon de Vergnote. Pensez à vous inscrire pour participer !

Vous trouverez le compte rendu des journées de sciences participatives et le programme de l’été sur notre site internet : http://www.cpie47.fr/

Zoom sur les espèces patrimoniales : les papillons

Cuivré des marais

Le cuivré des marais est un papillon protégé au niveau national, et dont quelques individus ont déjà été repérés sur le site du vallon de la Vergnotte (Masquières).
Sa chenille se développe sur certaines espèces d’oseilles, poussant dans des milieux plutôt humides. Chaque année, il existe deux vols (générations), au printemps et à l’été. Les individus adultes de la génération de l’été s’observent généralement de la fin du mois de juillet à la fin du mois d’août, par journées ensoleillées.

L’écaille chinée
C’est un papillon de nuit ayant une activité à la fois diurne et nocturne, qui s’observe plus en fin d’après midi, entre juin et août, dans divers habitats (humides ou xériques, naturels ou anthropisés). Cette espèce est assez fréquente en France, mais elle reste protégée.

L’Agrion de Mercure

Agrion de Mercure

Cette demoiselle bleue (famille des libellules) de forme gracile se reconnait à son abdomen fin, cylindrique et allongé. Le mâle et la femelle sont d’aspect différent :
- le mâle a l’abdomen bleu ciel à dessins noirs. Le deuxième segment est caractéristique avec une macule en forme de casque gaulois à 2 cornes.
- la femelle a l’abdomen dorsalement presque entièrement noir bronzé.
Les adultes apparaissent dès le mois de mai et s’observent jusqu’au mois d’août.
Elle se développe dans les milieux lotiques (= non stagnants) permanents de faible importance, aux eaux claires et bien oxygénées : ruisseaux, rigoles, drains, fossés alimentés ou petites rivières (naturels ou anthropisés), mais aussi sources, suintements, fontaines, résurgences, … l’Agrion de mercure se déplace surtout dans la végétation et au ras de l’eau.
Pendant la phase de maturation et de reproduction, les adultes se nourrissent d’insectes qu’ils chassent en vol, dans les prairies riveraines, le long des berges ou encore au-dessus de l’eau.
Pour cette espèce très peu mobile, la fragmentation du milieu est un des impacts les plus importants de la diminution de sa population, avec la destruction directe ou la dégradation de l’habitat (modification des berges, gestion des parcelles riveraines, pollution…). Avec la protection de cette espèce au niveau national, il existe des recommandations afin de préserver son habitat.

Le Lézard ocellé

Lézard ocellé

Le lézard ocellé est le plus grand lézard d’Europe (entre 30 et 60 cm !). Il est aussi rare et protégé au niveau national.
Ce lézard doit son nom à ses tâches bleues bordées de noir que l’on appelle ocelles et qui ornent ses flancs. Sa coloration dominante est verte avec de nombreuses tâches noires.
Il fréquente les terrains secs et broussailleux, les oliveraies et amanderaies ainsi que les dunes littorales. 
Principalement diurne, il se plaît au soleil mais par grande chaleur estivale, il se tient à l’ombre ou dans un abri, sous une souche ou dans un trou creusé par ses soins. Il arrive qu’il grimpe aux arbres.
Il fuit rapidement, ce qui limite les observations de cet animal à une quinzaine de mètres.

 

Christophe Gazam Betty - an... |
Dodge Xenon Headlights |
Politiqueanalyse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le Petit-Quevilly Bleu Marine
| Le Petit-Quevilly Bleu Marine
| Aucoeurduvillage