Masquieres : les Chroniques

L'actualité de la vie à Masquières (Lot et Garonne)

Archive pour le 26 avril, 2014

Article dans SUD-OUEST le 10 avril 2014

Posté : 26 avril, 2014 @ 8:24 dans On parle de Masquières | Pas de commentaires »

Le village se retrouve coupé en deux

1520947_4950453_800x400

 

« Du grand n’importe quoi », « lamentable », « coups bas ». À Masquières, les dernières élections municipales ont laissé des traces. Pour la première fois de son histoire, ce village paisible de 189 habitants, encaissé dans la vallée du Quercy Blanc, a vu s’affronter deux listes aux élections municipales. L’une était menée par André Bouyssou, le maire sortant – en poste depuis trente-et-un ans -, l’autre par Thierry Bouquet, agriculteur de 50 ans, qui durant deux mandats avait fait partie de l’équipe municipale.

Au premier tour, seulement sept candidats ont réussi à être élus, entraînant un retour aux urnes des une semaine plus tard pour désigner les quatre autres conseillers municipaux, une exception sur le canton de Tournon-d’Agenais.

Le second tour qui a mobilisé le nombre record de 132 votants sur 138 électeurs inscrits, a donné l’avantage à la liste de Thierry Bouquet – sept élus contre quatre pour celle d’André Bouyssou – qui est ainsi devenu le nouveau maire de la commune.

« De la propagande »

Cette victoire n’a pas fait que des heureux. « Je suis très déçu, avoue André Bouyssou. Mais surtout, c’est la manière avec laquelle ils ont fait campagne qui m’agace. Ils ont démarché tous les habitants de la commune. Ils sont allés chercher des personnes âgées qui ne pouvaient pas se déplacer et les ont emmenées voter. Ils ont aussi sali ma famille en propageant des rumeurs sur mon gendre. » Du côté du nouveau maire, on préfère rire de la situation. « Des rumeurs, il y en a eu des deux côtés. Le maire sortant m’a dit qu’il se vengerait, il a du mal à admettre sa défaite. » Les électeurs constatent également ce climat particulier. « Les gens se sont vraiment divisés entre les deux listes, cela a créé des tensions entre les gens. La ville est un peu coupée en deux », déclare l’un d’eux. « Il y avait une drôle d’ambiance dimanche soir, au moment du dépouillement », sourit un autre.

Une question toutefois se pose. Comment les deux camps vont-ils faire pour travailler ensemble ? « Cela va être difficile, tranche Patrick Beaumier, colistier de l’ancien maire. C’est allé trop loin. Je pense que la commune va en pâtir. » « On sera des opposants vigilants, prévient, pour sa part, André Bouyssou. On ne dira pas non à tout. Mais on alertera les gens de ce qui ne va pas à travers un journal ou une feuille. Je ne suis pas sûr, par exemple, que le nouveau maire sache comment on établit un budget. Et ses colistiers n’ont pas d’expérience municipale. » Une accusation que réfute Thierry Bouquet. « Il y a trente ans, quand André est devenu maire, il n’avait pas d’expérience non plus. Il en avait sûrement même bien moins que nous. » Ce n’est donc pas gagné que les deux camps parviennent à travailler ensemble.

Antoine Izambard

SUD-OUEST – 10 avril 2014.

 

 

Christophe Gazam Betty - an... |
Dodge Xenon Headlights |
Politiqueanalyse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le Petit-Quevilly Bleu Marine
| Le Petit-Quevilly Bleu Marine
| Aucoeurduvillage